Deir Ez-Zor : série de frappes ; des miliciens désertent

0
204

Des avions non identifiés frappent des milices iraniennes en Syrie:

Les milices le long de la frontière irako-syrienne sont en état d’alerte depuis la frappe qui a tué il y a deux semaines le commandant de la Force Quds des CGR Qasem Soleimani, Al-Muhandis zt leurs principaux lieutenants.

Des dizaines de militants et de forces du régime syrien ont fait défection et les milices iraniennes sont en état d’alerte après une série de frappes aériennes visant leurs positions dans les zones proches d’Al-Bukamal dans la région de Deir Ezzor, dans l’est de la Syrie, ces derniers jours.

Les frappes aériennes signalées surviennent alors que les tensions restent élevées dans la région à la suite de l’élimination, par les Américains, de l’ancien commandant de la Force Quds du Corps des gardiens de la révolution iranienne (CGRI) Qasem  Soleimani  et d’une attaque de missiles qui s’en est suivie, menée par le CGRI, sur des bases américaines en Irak.

Des frappes aériennes ont visé jeudi dernier des entrepôts stockant des armes appartenant à des milices iraniennes dans un village près d’Al-Bukamal, selon l’agence de presse STEP. Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (SOHR), des drones ont survolé la région pour surveiller les mouvements des milices pro-iraniennes dans le secteur.
Au moins 8 djihadistes chiites de nationalité non syrienne ont été tuées et un grand nombre ont été blessés lors d’attaques par des avions non identifiés contre des milices pro-iraniennes le long de la frontière syro-irakienne près d’Al-Bukamal jeudi soir, selon le SOHR.
Vendredi, des dépôts de munitions et des véhicules appartenant à des milices iraniennes à Al-Bukamal ont été la cible de frappes aériennes.
Samedi, un avion inconnu a détruit le quartier général des milices iraniennes dans les villages de Majawda et al-Abbas dans la région, et leurs dépôts qui détenaient des armes et des munitions.
Lundi matin, des milices iraniennes dans des vergers près d’Al-Bukamal ont été touchées par deux frappes aériennes alors qu’elles tentaient de transporter des armes depuis la frontière syro-irakienne. Des avions de reconnaissance qui auraient pu appartenir à la coalition internationale ont survolé des zones contrôlées par les forces du régime syrien à l’ouest de la zone de Deir Ezzor, selon la source d’informations locales Deir Ezzor 24.
La semaine dernière, de fortes explosions ont été entendues dans des zones contrôlées par des milices iraniennes près d’Al-Bukamal, selon Deir Ezzor 24, qui ont indiqué qu’elles avaient été provoquées par une frappe aérienne ou des roquettes. Le SOHR a signalé une attaque de l’Etat islamique dans la région à peu près au même moment à laquelle les forces du régime syrien ont répondu. On ne sait pas si l’échange de tirs est lié aux explosions signalées par Deir Ezzor 24.
Le passage terrestre entre l’Irak et la Syrie à Al-Bukamal qui a rouvert en novembre, a été de nouveau fermé la semaine dernière, selon Deir Ezzor 24. Le SOHR a rapporté que le président russe Vladimir Poutine avait déclaré au président syrien Bashar al-Assad que les États-Unis avaient l’intention de fermer la-Route de Téhéran à Beyrouth qui passe par Al-Bukamal.
Plus de 20 combattants syriens ont fait défection au sein d’une milice soutenue par l’Iran dans la région d’Al-Mayadin en raison des craintes d’attaques de Daech et des États-Unis, selon le SOHR. Des dizaines de membres des forces du régime syrien et d’une milice pro-régime à Deir Ezzor ont fait défection et se sont rendus dans les zones contrôlées par les Forces démocratiques syriennes, une force largement kurde, après des frappes aériennes répétées menées par la coalition et des avions non identifiés sur des positions en Al- Bukamal.
Les milices le long de la frontière irako-syrienne sont en état d’alerte depuis la frappe qui a tué Soleimani il y a deux semaines. Une frappe aérienne aurait impacté une base de milices iraniennes près de la frontière sur le territoire syrien la semaine dernière, selon les médias arabes.
Mercredi, des armes lourdes et des véhicules blindés ont été transférés de plusieurs quartiers généraux de milices pro-iraniennes et du mouvement terroriste libanais du Hezbollah à Al-Bukamal vers d’autres zones à l’extérieur de la ville dans le cadre des préparatifs alors que l’on craint de possibles frappes américaines dans la région.
Selon Al Arabiya, plusieurs individus ont été blessés et tués lors de la frappe aérienne visant une base appartenant aux Forces de mobilisation populaire chiite (PMF) le long de la frontière irako-syrienne.
Selon Deir Ezzor 24, trois véhicules militaires ont été détruits lors d’une frappe aérienne contre des milices soutenues par l’Iran à Deir Ezzor, le long de la frontière avec l’Irak.
La semaine dernière, une nouvelle milice soutenue par l’Iran, appelée «régiment al-Sayyida Zeinab», est arrivée à Al-Bukamal le long de la frontière irako-syrienne.

Plusieurs frappes aériennes ont visé les forces et les milices iraniennes dans l’est de la Syrie au cours des derniers mois. Un poste frontalier stratégique entre l’Irak et la Syrie et la base militaire Imam Ali contrôlée par l’Iran est situé dans la ville frontalière d’Al-Bukamal.

Rossella Tercatin a contribué à ce reportage.

Adaptation : Marc Brzustowski

Aucun commentaires

Laisser un commentaire