Pas d’élections en Cisjordanie et dans la bande de Gaza

0
817

Des élections municipales étaient prévues le 8 octobre dans les Territoires palestiniens. C’est le président de la Cour suprême palestinienne qui a annoncé leur report.

Le président de la Cour suprême, ‘Hicham al-Hatou, a ordonné l’arrêt du processus électoral prévu pour le 8 octobre en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, sans annoncer de nouvelle échéance. Cette décision intervient sur fond de querelles entre les deux grandes factions rivales du Fata’h, dominant en Cisjordanie, et du ‘Hamas, qui gouverne la bande de Gaza, sur l’approbation des listes de candidats.

 

Ces élections municipales étaient censées être le premier scrutin organisé à la fois en Cisjordanie et dans la bande de Gaza depuis 2006. Cette année-là, le ‘Hamas islamiste avait remporté les législatives. Fort de sa victoire électorale, il avait pris le pouvoir dans la bande de Gaza au prix d’une quasi-guerre civile. Depuis, l’Autorité palestinienne, entité intérimaire créée en 1994, préfigurant l’appareil d’un futur État indépendant et dominée par le Fata’h, n’exerce plus son pouvoir, à partir de Ramallah, que sur la Cisjordanie. Le Fata’h et le ‘Hamas restent à couteaux tirés, en dépit des efforts de réconciliation et la formation, en 2014, d’un gouvernement d’union qui a rapidement périclité.

Le Parlement ne siège plus. Le mandat du président de l’Autorité Mahmoud Abbas a expiré en 2009, mais court toujours faute de présidentielle. En 2012, des municipales avaient été organisées, mais elles avaient été boycottées par le Hamas qui en avait interdit la tenue dans la bande de Gaza.

La démocratie règne chez nos voisins…

LIRE  Polémique sur la Shoah : le président brésilien Bolsonaro tente de clarifier ses propos

Mais, pour nous, cette situation est sans doute préférable, car avoir le ‘Hamas comme gérant des Territoires de Judée et de Samarie n’est pas une option très encourageante…

Aucun commentaires

Laisser un commentaire