Des experts : 80% de probabilité que l’on ait un vaccin contre le virus à la fin de l’été

0
136

Un professeur de l’Université d’Oxford dit qu’il y a 80% de chances que le vaccin soit prêt d’ici cet été. Selon des estimations antérieures, la production de vaccins peut prendre jusqu’à 18 mois.

Be’hadré ‘Harédim

Le professeur Sarah Gilbert de l’Université d’Oxford, au Royaume-Uni, qui dirige actuellement une équipe de recherche d’un vaccin contre le virus corona, dit qu’il y a 80% de chances que le vaccin soit prêt d’ici septembre, selon un rapport publié dans Israel Hayom.

Le mois dernier, elle espérait que le vaccin pourrait être développé d’ici la fin de 2020, mais a maintenant approuvé le scénario le plus optimiste après qu’il semble que les essais de vaccination humaine dans les recherches qu’elle mène commenceront dans les deux prochaines semaines.

Malgré des estimations antérieures selon lesquelles la production de vaccins peut prendre 18 mois, dans une interview accordée au Times, le professeur Gilbert affirme que « si tout se passe bien », il est possible qu’en septembre un vaccin soit disponible. « Je pense qu’il y a de fortes chances que cela fonctionne sur la base d’autres choses que nous avons faites avec ce type de vaccin », a-t-elle déclaré au Times.

Dans le même temps, les experts en santé affirment que le virus corona évolue à un rythme plus lent que certains autres virus respiratoires, en particulier la grippe.

Il existe actuellement plusieurs souches différentes du virus, mais les scientifiques affirment que les mutations ne sont pas très différentes du virus originaire de Wuhan, en Chine, et qu’elles n’ont pas d’effets plus graves.

L’implication optimiste est qu’une fois le vaccin disponible, il fournira une protection contre le virus local ainsi que contre les mutations – et pendant plusieurs années.

LIRE  Israël: ce n'est plus la mer Morte l'endroit le plus bas du monde

Le Dr Mark Schleiss, professeur au Département des maladies infectieuses pédiatriques et d’immunologie de l’Université du Minnesota, a déclaré: « La grippe, par exemple, varie chaque année et c’est pourquoi les chercheurs devraient développer des vaccins pour nous protéger des souches les plus courantes. Le virus corona a changé et, à l’heure actuelle, au moins huit souches circulent dans le monde, mais ses mutations sont très similaires au virus d’origine. « 

Aucun commentaires

Laisser un commentaire