Des tirs incessants sur Ashkelon et la région

0
94

Depuis midi ce lundi (23 février, des roquettes ont été tirées presque sans arrêt dans la région d’Ashkelon, Netivoth et autour de Gaza. Les drôme de fer ont intercepté certaines des roquettes et d’autres ont explosé dans des zones dégagées. Aucun blessé n’a été signalé. Netanyahou a demandé de continuer à réagir de manière ferme. Le Djihad islamique: les efforts de cessez-le-feu dépendent de la fin des attaques…

De nouvelles alarmes dans le sud : une très grande quantité de roquettes lourdes ont été tirées depuis presque midi vers les agglomérations autour de Gaza. Les tirs se sont étendus à Netivoth et à la région d’Ashkelon.

Des alartes ont également été entendues dans plusieurs localités de la région d’Eshkol, à Netivot, dans des localités des conseils régionaux de Sde Negev et de Bené Shimon – puis de nouveau à Ashkelon et au Conseil régional côtier d’Ashkelon. Les combattants de la défense aérienne ont intercepté une grande partie des roquettes avec les drômes de fer.

Les écoles étaient fermées aujourd’hui dans la région.

Le Djihad islamique a annoncé qu’il prenait la responsabilité de ces tirs de roquettes qui ont commencé vers midi. Dans sa déclaration, l’organisation a déclaré que la fusillade venait en réponse au meurtre de deux militants de Damas la nuit dernière dans l’attaque des forces aériennes: « Nous sommes prêts à faire face à toute agression, et Israël saura que si elle continue, nous répondrons avec toute la force. »

Le Djihad islamique a également déclaré que « l’Egypte investit des efforts pour mettre fin à l’agression israélienne sur la bande de Gaza. Le succès de ces efforts dépendra de l’arrêt des attaques par Israël ».

LIRE  L'ambassadrice d'Israël en France estime que la menace que fait peser l'Iran sur le Moyen-Orient rapproche l'État hébreu des pétromonarchies.

Le Hamas a également publié une déclaration disant que « la réponse courageuse aux crimes israéliens s’inscrivait dans le cadre d’une stratégie unifiée entre toutes les factions selon laquelle le sang palestinien est une ligne rouge qui ne peut être franchie et que l’ennemi sioniste devrait payer le prix de ses crimes et violations. Si Israël étend son agression, il risque d’être confronté à une résistance qu’il n’a jamais connue auparavant et qui doit en supporter le coût et les résultats. »

Aucun commentaires

Laisser un commentaire