Deuxième jour : attaque à missiles sur la capitale Kiev

0
39

Les Russes n’ont pas l’intention de lâcher prise et de poursuivre au deuxième jour les combats pour l’occupation de l’Ukraine. Les autorités signalent une importante attaque de missiles sur la capitale Kiev. Les forces ukrainiennes ont abattu un avion russe au-dessus de Kiev, qui s’est écrasé sur un immeuble résidentiel de grande hauteur qui a pris feu. Dans le monde : des condammations – mais pas au-delà.

Be’hadré ‘Harédim – Yanki Farber

Après une interruption de plusieurs heures, de fortes explosions ont secoué Kiev pendant la nuit. Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmitri Kolba, s’en est pris aux « horribles attaques à la roquette » qui ont secoué la capitale ce soir.

Les forces ukrainiennes ont abattu un avion russe au-dessus de Kiev, qui s’est écrasé dans un immeuble résidentiel de grande hauteur qui a pris feu, on ne sait pas s’il y avait d’autres personnes que les pilotes dans l’avion.

« Une horrible roquette russe est tombée sur Kiev », a écrit le ministre des Affaires étrangères sur Twitter. « La dernière fois que notre capitale a connu une telle chose, c’était en 1941 lorsqu’elle a été attaquée par l’Allemagne nazie. »

La Maison Blanche a annoncé hier soir que les ambitions de Poutine s’étendent au-delà de l’Ukraine. Dans le même temps, l’Australie impose de nouvelles sanctions à la Russie contre certains de ses citoyens et contre certains de ses législateurs, et critique la réponse de la Chine, avec laquelle elle est en conflit. « Il n’est pas acceptable que la Chine poursuive ses échanges avec Moscou à ce stade. »

Pendant ce temps, les dirigeants européens ont accepté des sanctions contre Moscou, ciblant 70% du marché bancaire russe et les principales entreprises publiques, y compris dans le domaine de la défense, a déclaré la commissaire européenne Ursula von der Lane dans un tweet. L’UE gèlera les actifs russes dans le bloc et empêchera l’accès de ses banques aux marchés financiers européens dans le cadre de ce que le chef de la politique étrangère de l’UE, Joseph Burrell, a décrit comme « l’ensemble de sanctions le plus sévère jamais mis en œuvre ».

LIRE  Sondage Jérusalem: le candidat orthodoxe en tête pour le 1er tour !

Aucun commentaires

Laisser un commentaire