La disparition du rav David Pérets zatsal de Tibériade

0
768

Le rav sefarade de la ville de Tibériade est décédé en veille de ce Chabbath, parachath Choftim. Il avait 84 ans à son décès.

Il est né au Maroc. Il avait dix-huit ans quand ses parents se sont rendus en Erets Israël, en 1951. Il s’est rendu alors à la Yechiva fondée dans l’esprit de Novardok à Tel Aviv, la Yechivath Beth Yossef, dirigée alors par d’importants rabbanim, rav Mordekhaï Man et rav Hillel Witkind, auxquels il s’attachera profondeur. C’étaient des enseignants de premier ordre, restes de la génération d’avant la Shoah. Par la suite, il s’est rendu à Tibériade, où il a continué à étudier auprès de la tombe de rabbi Méïr Ba’al haness, puis il s’est marié tout en restant dans cette ville, malgré l’isolement qu’il y ressentait – alors, pratiquement on ne pouvait pas trouver dans cette ville d’étudiants en Tora !

Il se lança par la suite à œuvrer auprès des Juifs de Tibériade pour les ramener à la Tora, et devint rav d’un quartier, puis celui de la ville tout entière en 1976. Son œuvre devint de plus en plus importante, quand les nombreuses communautés respectueuses de la Tora que comporte de nos jours cette grande agglomération ont été fondées sous son influence directe.

Toute question qui se posait à lui était présentée aux Grands de la Tora, et c’est ainsi qu’il se rendait souvent chez rav Chakh zatsal, ou chez rav Steinemann chelita.

Il était attentif à toutes les demandes en provenance des membres de la ville, et prenait tout son temps pour tenter de les résoudre.

LIRE  Un cimetière juif profané aux Pays-Bas

Il laisse derrière lui une des familles les plus marquantes de la communauté sefarade du pays, tous pratiquement occupant des postes rabbaniques.

Il a été enterré dans l’ancien cimetière de Tibériade motsaé Chabbath.

 

 

Aucun commentaires

Laisser un commentaire