Evènement politique : Mathan Kahana démissionne et Yom Tov Kalfon n’est plus député

0
411
חבר הכנסת יום טוב חי כלפון בנאום בכורה במליאה, 25.10.2021. צילום: דני שם-טוב, דוברות הכנסת

En veille de Chabbath, le ministre des Cultes Mathan Kahana a annoncé qu’il démissionnait de son poste de ministre – et qu’il revenait pour servir en tant que membre de la Knesset. Yom Tov Kalfon quitte la Knesset.

JDN – Benjamin Berger

Drame à la Knesset : le ministre des Affaires religieuses Mathan Kahana a annoncé vendredi au Premier ministre Naftali Bennett qu’il démissionnait de son poste de ministre des Affaires religieuses afin de redevenir membre de la Knesset et de contribuer à renforcer la coalition. Kahana sera membre de la Knesset à partir de dimanche prochain, et la démission prendra effet immédiatement. Le but de la décision de Kahana est d’évincer le député Yom Tov Kalfon.

Dans la pratique, le député Kahana sera plus tard nommé par le gouvernement au poste de vice-ministre des religions, rapporte Amit Segal dans « News 12 ». Il y avait apparemment des informations selon lesquelles Kalfon avait l’intention de prendre sa retraite, il était donc à quelques minutes de la démission et de son retour à la vie civile.

Le député Yom Tov Kalfon a été informé à l’avance de son limogeage et a publié un ‘testament’ sur le réseau social : « Cette semaine, et cela arrive dans la vie d’un politicien, j’ai été victime d’une campagne de diffamation venimeuse, qui comprenait la diffusion de mensonges à mon égard, jurons et que sais-je encore. Les calomniateurs ont essayé de prétendre que j’ai « changé » et « perdu les valeurs » uniquement parce que je suis un député (et « norvégien » dans ce cas selon la loi qui propulse au siège de député un homme politique de second rang) dans la coalition actuelle. La coalition actuelle est loin d’être la coalition de mes rêves et je l’ai dit à de nombreuses reprises.

LIRE  La deuxième vague - de la grippe espagnole

« Au cours des 11 derniers mois, je me suis tenu sur toutes les scènes de la Knesset et dans les médias, tenant à mon idéologie, en tant qu’ailier droit, et j’ai souligné mon lien profond avec le Mont du Temple et la terre d’Israël. Beaucoup m’ont conseillé de réduire le volume de mon implication sur ces questions en raison de la composition de la coalition. J’ai fait exactement le contraire, et n’ai fait qu’augmenter mon activité sur ces questions », a-t-il ajouté.

Il a déclaré : « Pour les immigrés : j’ai promu la reconnaissance des certificats paramédicaux avec l’extension de la loi Ohayon, j’ai lutté pour ouvrir les frontières aux Juifs de la diaspora à cause du Corona, j’ai mené une loi pour accorder des visas aux Juifs d’Europe Centrale, j’ai promu une absorption programme de 30 millions de NIS pour les immigrés francophones. Et plus encore. Nous avons traité avec mon personnel chaque semaine sur des dizaines d’enquêtes publiques et d’organisations à but non lucratif sur toutes les questions : questions militaires, questions administratives, reconnaissance des diplômes. De plus, je dirige le sous-comité pour les personnes autorisées à rentrer et assure la liaison avec la diaspora, où nous faisons beaucoup de travail, notamment pour les immigrés d’Ukraine.

« Pour la Terre d’Israël : j’ai travaillé pour la réouverture du mont du Temple le jour de l’indépendance, et nous avons atteint un pic de visiteurs juifs, je me suis battu pour la construction dans les colonies, l’électricité pour les jeunes colonies, pour les routes en Judée et Samarie. Je les aide à chaque occasion. Je suis également actif dans le lobby Eretz Israël, parmi les rares membres de la coalition », a-t-il écrit.

LIRE  Allemagne : le gouvernement inquiet de l'antisémitisme dans les stades

« Je suis très fier de mon travail au quotidien, il correspond tout à fait à mes valeurs et à celles de ceux qui me font confiance. Contrairement à ce qu’ils essaient de dire, en tant que député norvégien, la composition de la coalition ou la dissolution de la Knesset ne dépend pas de ma voix. C’est l’occasion de remercier tous ceux qui m’ont soutenu cette semaine, m’ont défendu et ne sont pas tombés dans la fausse propagande. Je travaille pour le peuple d’Israël depuis de nombreuses années et je continuerai à le faire. Chabbath Shalom à tous », a conclu celui qui n’est plus membre de la Knesset.

Le monde religieux lui a toutefois reproché d’être monté sur le Mont du Temple, ce qui est interdit selon toutes les autorités rabbiniques, et récemment d’avoir osé comparer la Choura, cet organisme consultatif du parti Ra’am, aux rabbanim qui fixent la voie à suivre pour les partis orthodoxes. Quant à Kahana, inutile de préciser l’intensité de l’opposition dont font preuve les partis orthodoxes et le rabbinat.

Mais le vrai problème semble être la crainte de la coalition de le voir quitter leur groupe et donc de faire tomber le gouvernement. A tort, ou à raison.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire