El Al, la compagnie d’aviation orthodoxe d’Israël !

0
195

Un jeune homme d’affaires ‘harédi prend le contrôlme d’El-Al. C’est un moment révolutionnaire extraordinaire dans le monde de l’aviation. On parle de très grands changements dans l’entreprise. La filiale Sun Dor devrait cesser de voler le Chabbath. Eli Rosenberg a déclaré : « Nous voulons assurer la ponctualité des temps de vol. » Après un long refus de la part d’El Al, la compagnie a compris qu’il n’y avait pas d’autre choix. Israir organise un vol pour tous les ‘hassidim de Breslav qui sont à la frontière biélorusse afin qu’ils puissent revenir avant Rosh Hashanah.

Yaakov Quint, directeur de l’Autorité des entreprises gouvernementales, a accepté de permettre à Eli Rosenberg de prendre le contrôle d’El Al. Ceci, après que l’autorité a examiné les recommandations de représentants de l’État : le GSS, la police, le Ministère de la défense, le Ministère des transports et l’Autorité de l’aviation civile. L’autorité déclare que la recommandation est conditionnelle à l’approbation du statut de Rosenberg en tant que résident ou citoyen israélien.

Le 20 juillet, Rosenberg a proposé à El Al d’injecter 75 millions de dollars en échange d’une attribution de 44,99% des actions de la compagnie. Le conseil d’administration d’El Al, par l’intermédiaire de l’avocat Avigdor Klagsbald, a demandé des éclaircissements concernant le statut de Rosenberg et s’il est le véritable investisseur, et a conditionné l’existence d’une réunion entre les parties à clarifier ces points. Cependant, il semble qu’après la délivrance du permis de contrôle par la Government Companies Authority, il aura du mal à rejeter la demande de Rosenberg.

Au nom d’Eli Rosenberg, il a été déclaré: « Je remercie l’Autorité des Entreprises pour cet examen professionnel et approfondi. Et maintenant le moment de vérité est arrivé – ma proposition est le seul moyen de réhabiliter El Al et de ramaner cette compagnie à sa juste place. J’espère que le responsable de la compagnie va s’assoir avec moi afin de préparer une action boursière qui permettra l’afflux de 260 millions de shekels (75 millions de dollars) en faveur de la compagnie, et du peuple d’Israël qui veulent désespérément que la compagnie aérienne nationale soit forte et stable ».

LIRE  Comment le Qatar utilise football et commandes militaires pour se dépêtrer de la crise du Golfe

Aucun commentaires

Laisser un commentaire