Enquête sur la qualité de la vie juive en Europe

Enquête sur la qualité de la vie juive en Europe

0
58
Harold Weill, Grand Rabbin de Strasbourg tombes taguees avec une croix gammee *** Local Caption *** antisemitisme antisemiste steles profanees croix gammee symbole nazi racisme

L’indice, dévoilé lundi, est basé sur une étude qui combine des données de sondage et des informations politiques pour créer une seule mesure de la qualité de vie des Juifs dans les 12 pays de l’Union européenne avec des communautés juives importantes, selon Daniel Staetsky, un statisticien du Institute for Jewish Policy Research, basé à Londres, qui a rédigé le rapport pour l’Association juive européenne à Bruxelles.

Réunie à Budapest les 20 et 21 juin, l’Association Juive Européenne a présenté lors de sa conférence annuelle les résultats d’une enquête sur la qualité de la vie juive en Europe. Le sentiment antisémite est particulièrement répandu en Italie et en Hongrie, selon plusieurs enquêtes. Mais le nouvel indice créé, unique en son genre combinant différentes mesures de l’expérience juive, a révélé qu’il s’agissait également des meilleurs pays d’Europe pour les Juifs. « L’objectif de ce rapport est de prendre les excellentes données dont nous disposons déjà sur la façon dont les Juifs se sentent, sur la prévalence de l’antisémitisme, et de les combiner avec des mesures mesurables de la politique gouvernementale », a déclaré Staetsky lors d’une conférence organisée par l’Association juive européenne à Budapest. Il a déclaré que les résultats pourraient remettre en question les idées préconçues sur les pays de l’UE les plus accueillants pour les Juifs. Par exemple, l’Allemagne a obtenu un score élevé en ce qui concerne les politiques gouvernementales relatives aux Juifs. Mais les Juifs y signalent un faible sentiment de sécurité, ce qui conduit à un score global médiocre. Pour établir le classement, Staetsky a attribué à chaque pays sondé des notes sur plusieurs sujets, notamment le sentiment de sécurité des Juifs, les attitudes du public envers les Juifs et le nombre de Juifs qui ont déclaré avoir été victimes d’antisémitisme. Les notes étaient basées sur les principaux sondages d’opinion de ces dernières années, y compris ceux menés par la Ligue d’action et de protection, un groupe qui surveille les crimes de haine contre les Juifs dans plusieurs pays européens, et l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne.
Il faut plus que des déclarations
L’indice est avant tout un outil « pour exiger des actions concrètes de la part des dirigeants européens », a déclaré le rabbin Mena’hem Margolin, chef de l’Association juive européenne. « Nous saluons les déclarations contre l’antisémitisme des dirigeants européens. Mais il faut plus que des déclarations. L’Association juive européenne fera des recommandations individuelles à chaque pays étudié, a ajouté Margolin lors de la conférence de presse. Cela faisait partie d’un événement de deux jours parrainé par plusieurs organisations juives sur la manière dont les communautés juives européennes peuvent aider celle d’Ukraine. L’enquête a donné lieu à la présentation d’un « plan d’actions » qu’elle espère voir adopter « par le parlement de chaque gouvernement européen », a expliqué le rabbin Mena’hem Margolin, président de l’EJA, lors d’une conférence de presse. Parmi les mesures de ce plan, il a cité « l’obligation » pour chaque gouvernement de mettre à jour les programmes scolaires sur la Shoah, l’interdiction de « la vente de symboles nazis », ou encore l’interdiction de « l’utilisation de stéréotypes antisémites », comme cela a pu avoir lieu en Belgique lors d’un carnaval. Ces recommandations ont déjà fait l’objet d’une précédente communication, en 2020, et nous espérons que le retard pris n’est dû qu’à la pandémie.

La France aux côtés de la Belgique et de la Pologne en bas du classement

LIRE  Annexion du Golan: Macron insiste sur le refus de reconnaître la souveraineté d'Israël

Intitulée « L’Europe et les Juifs, indice de respect et de tolérance envers les Juifs », l’étude donne à la Belgique, la Pologne et la France les scores les plus bas avec respectivement 60, 66 et 68 points sur 100. En comparaison avec ses homologues européennes, la communauté juive française est la plus traversée par un sentiment d’insécurité, alors même que les actions du gouvernement envers les Juifs dans le pays sont perçues comme les plus performantes. Si des outils et organismes multiples sont mis en place pour analyser les actes antisémites, on ne peut que constater leur hausse forte en 2021, +74%, qui témoigne d’un écart certain entre la volonté, bonne, et les résultats. Par ailleurs, selon les informations reçues à ce jour, l’action de diabolisation d’Israël entreprise à l’échelle nationale par les organismes se réclamant du mouvement BDS qui prône le boycott et le « démantèlement de l’apartheid », n’est pas à ce stade mentionnée comme un facteur aggravant d’insécurité. Le lien Israël et Juifs étant automatique, ce manque, on l’espère sera réparé aujourd’hui, lors de cette deuxième journée de la Conférence. Récemment aux Etats-Unis ce lien a été dévoilé par une « liste noire » localisant les adresses des organismes de « soutien  à Israël » à Boston et sa région, en très grande majorité des organismes juifs locaux. The Mapping Project, collectif d’activistes pro-palestiniens, qui dit s’aligner sur le mouvement local « Boycott, Désinvestissement et Sanctions » (BDS) a clairement identifié des organismes et personnes juives de la région de Boston, suscitant colère et inquiétude.

LIRE  Nouveau président tunisien: Celui qui collabore "avec l’entité sioniste doit être jugé pour haute trahison"

Les pays en tête de classement

Les trois premiers pays ont 79, 76 et 75 points, suivis de la Grande-Bretagne et de l’Autriche (75), des Pays-Bas, de la Suède, de l’Allemagne et de l’Espagne (74, 73, 72, 70). L’étude a combiné ces scores avec les scores que l’auteur a attribués aux politiques gouvernementales des pays, y compris leur financement des communautés juives, s’ils avaient adopté une définition de l’antisémitisme, et le statut de l’enseignement de l’Holocauste et de la liberté de culte. Selon ce système de notation, l’Allemagne a reçu un score global de 72 malgré le meilleur score (89) sur la performance du gouvernement sur les questions liées aux Juifs et un solide 92 en ce qui concerne la prévalence de l’antisémitisme. On notera, qu’en Allemagne, le mouvement BDS est interdit depuis depuis 2019, en raison du risque lié à l’antisémitisme. Mais un score relativement faible sur le sentiment de sécurité des Juifs (46) a nui à son score global, entre autres facteurs. Dans le cas de la Hongrie, « le score qu’elle a reçu reflète la réalité sur le terrain », selon Shlomo Koves, le chef du groupe de coordination des communautés juives EMIH affilié à ‘Habad en Hongrie. Malgré un sentiment antisémite particulièrement répandu en Italie et en Hongrie,  le classement combinant les différentes mesures de l’expérience juive a révélé qu’il s’agissait également des meilleurs pays d’Europe pour les Juifs. « Les Juifs peuvent se promener ici, aller à la synagogue, sans la moindre crainte d’être harcelés », a-t-il déclaré. Mais la prévalence des sentiments antisémites dans la société hongroise – une enquête de la Ligue anti-diffamation de 2015 a révélé qu’environ 30 % de la population les partageait – « montre qu’il y a du travail à faire ici aussi, en matière d’éducation et de sensibilisation », a déclaré Koves.

LIRE  "Poutine n'a pas d'autre solution que de libérer des armes nucléaires"

Une carte interactive européenne

Une carte interactive européenne fournit les chiffres-clés de la population juive par pays, sur la base de l’enquête de Sergio della Pergola de 2018      https://www.jpr.org.uk/map

Jforum  – JTA – VoaAfrique

Aucun commentaires

Laisser un commentaire

Choisir la devise
EUR Euro
0
    0
    Panier
    Votre panier est videAu shop