Entre temps, le ton monte… Ashkenazi : « Il faut arriver à boucler le budget, ou se rendre aux urnes ! »

0
23
Blue and White parliament member Gabi Ashkenazi speaks at the Maariv conference in Herzliya, on February 26, 2020. Photo by Miriam Alster/Flash90 *** Local Caption *** ??? ????? ??? ?????? ???? ???

Ashkenazi en ultimatum sur le budget : « Si dans environ deux semaines nous n’avons pas fini cette affaire de budget 2020 – retrouvons-nous devant les urnes ! »

JDN

Le ministre des Affaires étrangères menace de dissoudre le gouvernement : « Ce gouvernement est en querelle sans fin. Le dommage est plus grand que l’avantage de siéger au gouvernement. Si cela ne se calme pas d’ici la fin du mois, cela ne sert à rien de continuer. » Yizhar Shai: « Netanyahou ne sera pas Premier ministre après les prochaines élections. » Likud: « Il est temps que Kakhol Lavan reviennent à l’unité »

Ce matin (lundi), le ministre des Affaires étrangères Gabi Ashkenazi fixe une date limite pour mettre fin à la crise au sein du gouvernement d’ici la fin du mois et prévient que si les questions budgétaires, les nominations et la tenue de réunions gouvernementales ne se déroulent pas conformément à un ordre du jour convenu, le gouvernement se dissoudra et Israël ira aux urnes. « Ce gouvernement passe de conflit en conflit », a déclaré Ashkenazi dans une interview accordée à Vint. « Nous sommes entrés dans ce gouvernement pour sauver le public de la crise. Les affaires ne fonctionnent pas ».

Il a ajouté : « Il est possible de fixer un budget, mais ce n’est qu’une question de volonté. Tout est fait pour des raisons politiques. Sans un plan d’urgence économique, nous n’y arriverons pas. » Il a accusé le Premier ministre Benjamin Netanyahou de ne pas avoir respecté le partenariat convenu. « Il n’y a pas de législation, pas de comité ministériel, pas de plan économique. Si vous voulez réussir, il faut un changement à 180 degrés pour Netanyahou. Cela ne sert à rien de continuer, si cela continue. »

LIRE  Helsinki : Comment Trump a refusé une deuxième guerre froide

Un haut responsable de Kakhol Lavan a précisé dans une interview : « J’ai vérifié combien de temps il fallait pour transférer les budgets biennaux, de deux ans, pas d’un an et une semaine. Cela prend 50-40 jours, c’est arrivé comme ça en 2013/14, c’est arrivé en 2017.  Jusqu’à la fin du mois (encore deux semaines), il est encore temps de le préparer.

« C’est juste une question de volonté, personne ne pense que dans cette crise économique, il n’y a pas besoin d’un budget ici et personne ne pense que c’est pour des raisons professionnelles. Tout le monde est d’accord : ce blocage n’a que des raisons politiques, quelqu’un veut sauver sa peau, refuse de respecter les accords, mais nous ne permettrons pas que cela se produise. C’est irresponsable, le public a besoin de réponses. »

Faisant référence à la décision de Netanyahou de l’exclure, ainsi que le président de Kakhol lavan et ministre de la Défense Benny Gantz, avant de publier les détails de l’accord de paix avec les Émirats arabes unis, le ministre des Affaires étrangères a déclaré: «Je pense que c’est intolérable, cela fait honte au Premier ministre qui dit que le ministre de la Défense et le ministre des Affaires étrangères n’ont pas à venir, car ils risquent de transmettre des secrets aux Iraniens. Ça lui fait honte, ça fait honte au pays et malheureusement c’était son choix. « 

Le Likud a répondu: «Il est regrettable que Kakhol lavan menace de provoquer des élections au milieu de la crise contre le corona. Il continue d’attaquer le gouvernement de l’intérieur du gouvernement tandis que le Premier ministre Netanyahu parvient à réduire les données sur la morbidité et à sauver des vies.

LIRE  Police israélienne : pas de procédure «George Floyd»

Le président de la faction Kakhol lavan, le député Eitan Ginzburg, a écrit sur Twitter: « Et ce sont les budgets des gouvernements de Netanyahu: 2013-2014 adopté à la Knesset dans les 43 jours, 2015-2016 passé à la Knesset dans les 78 jours, 2017-2018 passé à la Knesset dans les 50 jours. Il reste 73 jours. Jusqu’à la fin de l’année – il n’y a pas de raison logique unique pour ne pas transférer le budget 2020-2021 et aborder ce qui est important pour les citoyens d’Israël. « 

Aucun commentaires

Laisser un commentaire