Estimations du Hamas : Israël cherche une « cible lourde » à éliminer – et menace

1
315

Ces derniers jours, des menaces implicites contre le chef du Hamas à Gaza ont été diffusées, un porte-parole de la branche armée du Hamas a répondu directement à Israël, affirmant que « le prix d’un acte aussi imprudent (l’assassinat de Sinwar) serait le sang et la destruction ».  » supplémentaire.

Be’hadré ‘Harédim – Hizki Neiman – Photo : Yahya Sinwar

Dans le contexte de la chasse à l’homme en cours pour les terroristes qui ont perpétré l’attaque à Elad, des efforts des forces de sécurité pour enrayer la vague de terrorisme ainsi que des menaces implicites sur la vie du chef du Hamas à Gaza, un porte-parole militaire du Hamas a menacé aujourd’hui (samedi) à l’éventualité de cet assassinat ou de toute atteinte à la région en une réponse sans précédent. »

En Israël, il y a eu des appels à l’assassinat de Sinwar depuis que l’horrible attentat d’Elad a été connu il y a une semaine, lors d’un discours devant des caméras dans la bande de Gaza. Sinwar a appelé les Palestiniens à commettre des attentats à la hache : « Et celui qui n’a pas de fusil fabriquera un couteau ou une hache. S’il veut une guerre de religion, il brisera les lignes rouges. »

Des sources qui se sont entretenues avec la chaîne libanaise Al-Mayadin ont déclaré que le Hamas avait menacé qu’un retour à des politiques d’assassinats ciblés signifierait un retour à des attaques sanglantes à l’intérieur d’Israël et que les organisations « brûleraient les villes centrales et lanceraient de violents tirs de roquettes sur le Gush Dan et les zones de Tel-Aviv, plus que l’ennemi ne peut l’imaginer. »

LIRE  Le Paraguay qualifie à son tour le Hezbollah et le Hamas de groupes terroristes

Le journal palestinien Al-Ayyam a rapporté que de hauts responsables du renseignement égyptien ont tenu des engagements intensifs ces dernières heures « afin de parvenir à une compréhension acceptable au sujet de l’occupation (expression d’origine) et des parties en présence pour faire baisser le la tension et empêcher la détérioration de la situation sécuritaire due aux violations répétées d’al-Aqsa par Israël. »

Selon le rapport publié dans « Ici 11 », « il semble que l’attaque d’Elad ait contribué à l’ajournement des nouveaux accords », notamment en arrêtant « les cambriolages israéliens à al-Aqsa ou en les minimisant, en ouvrant des points de passage avec la bande de Gaza et en l’annulation des récentes sanctions en échange de l’engagement des factions à ne pas tirer de roquettes depuis la bande de Gaza sur Israël. » Entendre les voix en Israël exigeant l’élimination des membres supérieurs des organisations terroristes.

Selon le journal, les factions à Gaza « prennent ces menaces au sérieux et estiment qu’Israël cherche une cible ‘lourde’ par laquelle commencera une nouvelle escalade ». Les factions ont toutes informé les médiateurs que des dommages aux symboles de la résistance et de ses commandants conduiraient immédiatement au déclenchement d’une guerre qui ne serait pas limitée à la bande de Gaza et pourrait être interprétée comme des délégués et d’autres pays.

Un haut responsable du Hamas au Qatar, Izzat a-Rishk, a déclaré que les menaces entendues en Israël selon lesquelles Yahya Sanwar ou d’autres hauts responsables du Hamas seraient tués n’effraient personne dans l’organisation. A-Rishq a noté que le but des menaces était de « calmer les troupeaux de colons effrayés » mais a affirmé que « les menaces ne font que renforcer notre entêtement à défendre al-Aqsa jusqu’à la destruction de l’occupation ».

LIRE  Le député Goasguen : “Je suis totalement solidaire du peuple juif et d’Israël”

1 Commentaire

  1. Le chef du ‘Hamas peut dire ce qu’il veut, même envoyer des missiles mais nos n’avons pas peur de ses menaces, le service de securité doit prendre des mesures pour les éliminer, mais que va décider Bennet car ce n’est pas la premiere fois qu’il a dit et faire c’est une autre phrase de sa part ?

Laisser un commentaire