Et les questions concernant le public orthodoxe ?

0
113

Nous avons peut-être oublié que la situation politique compliquée, dans laquelle nous sommes tombés pendant plus d’un an et demi, a commencé à la lumière d’une bataille politique sur la loi sur le recrutement… Mais cela n’a pas été oublié dans le cadre des présents accords, qui comprennent également un amendement sur la mobilisation orthodoxe, lequel adopte le compromis proposé par le député Atias mais rejeté par les éléments de la coalition et les équipes de négociation l’année dernière.

L’accord promulguera un projet de loi proposé par le ministère de la Défense, selon lequel les objectifs de recrutement seront déterminés par le gouvernement.

L’article 24 de l’accord de coalition se lit comme suit: « Dès la mise en place du gouvernement, le département du recrutement légiférera conformément à la proposition du ministère de la Défense et de Tsahal, tout en modifiant que les objectifs de recrutement seront fixés par une décision du gouvernement et non par une législation de la Knesset. Des ajustements seront également effectués aux dates indiquées dans le projet de loi, de sorte que tous les objectifs seront reportés en conséquence à compter de la date du projet de loi en troisième lecture à la Knesset « 

L’accord stipule également que des sanctions économiques seront prévues par la loi en cas de non-respect de l’objectif de recrutement orthodoxe, qui stipule que « dans le cas où le nombre réel de recrues à partir de 2022 est passé de 85% de l’objectif de recrutement annuel total pendant trois années consécutives, le gouvernement décidera d’un plan d’objectifs dans un délai d’un an.

LIRE  Activités de Lafarge en Syrie: Le cimentier aurait versé plus de 500.000 dollars à Daesh

En bref, les orthodoxes se déclarent contents de ce qui a été signé, car cela rejette totalement les menaces en provenance de Yech ‘Atid et du groupe de Liebermann, qui se sont avérés incapables, à force de s’enfoncer dans la haine et l’antisémitisme, de discuter pour arriver à des accords.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire