Et si Netanyahou ne passe pas ? Une nouvelle initiative originale…

0
277

Est-ce une pirouette ou une initiative qui se prépare vraiment comme un plan B ? Selon un rapport du journaliste Shalom Yerushalmi, une initiative est en cours de formation au sein du Likoud au cas où le bloc de droite n’atteindrait pas 61 mandats, un gouvernement d’union sera établi avec Benny Gantz, la partie Likoud désignant un Premier ministre suppléant qui n’est pas Netanyahou, qui peut se contenter de présider un comité | Et aussi, la réunion tripartite du député orthodoxe avec des représentants de Netanyahou et de Gantz…

Be’hadré ‘Harédim

Les hauts responsables du Likoud lancent une nouvelle initiative, au cas où il n’y aurait pas 61 représentants pour le bloc de droite et avec l’hypothèse que Benjamin Netanyahou ne réussira pas à former le prochain gouvernement. Selon l’initiative rapportée par le commentateur Shalom Yerushalmi dans Zeman Israël, Netanyahou restera président du Likoud, sera un haut responsable de la prochaine Knesset, mais ne sera pas membre du gouvernement d’union qui sera formé avec le camp étatique, les partis orthodoxes et éventuellement d’autres partenaires.

Selon ce plan, le gouvernement d’union qui sera formé aura un Premier ministre du Likoud, qui sera choisi par Netanyahou. Ce premier ministre deviendra un remplaçant après une période de rotation à convenir avec Benny Gantz.

Dans ce gouvernement, 10 à 12 ministres du Likoud serviront, et après leur démission dans le cadre de la loi norvégienne, des remplaçants entreront à la Knesset, ce qui augmentera l’influence et l’envergure du Likoud au gouvernement et à la Knesset.

Un haut responsable de la Knesset du Likoud a déclaré à Shalom Yerushalmi à Zeman Israël que « c’est la meilleure solution, personne ne veut de sixièmes élections. Netanyahou lui-même ne voudra pas que les prochaines élections soient en son nom et de sa faute, et jusque-là Yair Lapid sera le premier ministre. D’un autre côté, il ne veut pas rentrer chez lui ». Selon lui, « Nous parviendrons à un accord avec tout le monde pour que Netanyahou soit le président de la commission des affaires étrangères et de la sécurité à la Knesset ».

LIRE  La France au bois dormant

Un député anonyme a également déclaré à Yerushalmi : « Netanyahou restera également président du Likoud et choisira les ministres, comme s’il avait remporté les élections. Il pourra continuer à diriger son propre procès. La seule friction portera sur l’identité du suppléant Premier ministre. Le rival de Levin peut être un candidat convenu, car il a également remporté la première place aux primaires, mais il n’est pas certain que de hauts responsables comme Nir Barkat ou Israel Katz seront d’accord, même s’il s’agit d’un poste temporaire.

L’initiative en question au Likoud a déjà des opposants. Des proches collaborateurs du membre de la Knesset Nir Barkat, qui se considère comme le successeur de Netanyahou à la direction du Likoud, exigent dans divers forums d’organiser une primaire pour la direction du Likoud si Netanyahou ne parvient pas à obtenir 61 sièges, espérant que Barkat l’emportera sur l’autre prétendants, dont le plus important est Israel Katz, qui reçoit un large soutien au sein du Likoud et en particulier des membres du Likoud.

Un proche collaborateur politique de Nir Barkat a déclaré à Zeman Israel : « Au sommet du Likoud, et je parle à tout le monde, ils ne veulent pas de sixièmes élections. Cela n’arrivera plus. Si Netanyahou n’obtient pas la majorité , nous exigerons de nouvelles primaires. Ce n’est pas une monarchie où il passe le relais à un héritier. Dans de telles primaires, Nir Barkat battra tout le monde par une large marge.

Parallèlement à tout cela, Yerushalmi rapporte qu’un haut responsable du Likoud l’a appelé ce week-end et lui a parlé d’une réunion qui a eu lieu entre Yariv Levin du Likud, Zeev Elkin du camp d’État et Yits’hak Pindrous du judaïsme de la Tora, au cours de laquelle tous ces scénarios ont été discutés.

LIRE  Un parti politique tunisien appelle à la normalisation avec Israël en marge de la polémique Boujenah

Tous trois nient avec véhémence qu’une telle rencontre ait eu lieu, mais les conspirations courent tout le temps. Pindrous lui-même a répondu au rapport et a déclaré : « Si Netanyahou n’obtient pas 61 membres à la Knesset, nous allons aux sixièmes élections, point final ».

Si une telle décision se concrétise, la personne qui sera renvoyée sera probablement le Premier ministre du gouvernement de transition, Yair Lapid, qui sera contraint de quitter son poste après seulement quelques mois de présence.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire