France : le Général Manelis, devant un comité parlementaire

0
3003

France : le Général Manelis, devant un comité parlementaire

Un porte-parole de Tsahal “comparaîtra” devant un comité parlementaire français
Le général de Brigade Ronen Manelis clarifiera la réponse de Tsahal face aux émeutes à la frontière de Gaza, devant la Commission des Affaires étrangères de la France, suite aux critiques acerbes des législateurs français. • Député Juif français Meir Habib : Alors que critiquer la politique d’Israël est, en soi, acceptable, le comité est obsessionnel.

Par Ariel Kahana

 

Porte-parole de Tsahal, Brig. Général Ronen Manelis | Photo: Yossi Zelliger

Le porte-parole des Forces de défense israéliennes devrait s’adresser au Parlement français pour la première fois, dans les semaines à venir.

Le général de Brigade Ronen Manelis comparaîtra devant le Comité des affaires étrangères, de la défense et des forces armées, à Paris, pour clarifier la réplique de Tsahal aux émeutes sur la frontière entre Israël et la bande de Gaza, après que des parlementaires ont vivement critiqué Israël pour ses actions, ces dernières semaines.

Le vice-président de la commission des affaires étrangères et député juif français, Meyer Habib, a eu l’idée d’inviter Manelis à prendre la parole, après la dernière réunion du Comité des affaires étrangères, à laquelle assistait également le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian.

Selon Habib, bien que le comité ait pu concentrer son attention sur toutes les questions internationales urgentes, quatre des six discours des porte-parole des partis “se sont concentrés uniquement sur Gaza et la diffamation portée contre l’armée d’Israël”.

Habib, avec son collègue Claude Goasguen, a également demandé au président du gouvernement français En Marche! (En Mouvement!) Le Parti présidentiel, Christophe Castaner, qu’il lui permette de répondre aux allégations des membres du parti au pouvoir contre Israël.

LIRE  Israël: Lundi, Trump signera le décret reconnaissant la souveraineté d'Israël sur le Golan

“Il est permis de critiquer Israël, mais l’obsession exercée par cette commission rappelle les discours de la gauche radicale” (Insoumis, NPA, Communistes…), a déclaré M. Habib.

Par Ariel Kahana

israelhayom.com

Aucun commentaires

Laisser un commentaire