France: la stèle d’une ancienne synagogue vandalisée à Strasbourg

0
359
FILE: An unidentified French member of the Jewish community looks at a grave marked with a swastika Sunday, April 14, 2002 in the Jewish cemetery of Strasbourg-Cronenbourg, in Strasbourg, eastern France. About 20 graves were marked with swastikas on Frida
(AP Photo/Cdric Joubert)

Une stèle rappelant l’emplacement de l’ancienne synagogue de Strasbourg, dynamitée par les nazis en 1941, a été vandalisée dans la nuit de vendredi à samedi, a annoncé la mairie qui évoque « un nouvel acte antisémite ».

La stèle, renversée de son socle, « a été vandalisée. C’est bien évidemment un nouvel acte antisémite dans notre ville », a écrit sur sa page Facebook Alain Fontanel, premier adjoint au maire de Strasbourg. « Nous faisons tout notre possible avec les forces de police pour que les responsables soient arrêtés », a-t-il ajouté.

« Ce matin vers 9 H 00, un passant a signalé à la direction de la sécurité publique du Bas-Rhin des dégradations sur la stèle commémorative (…) déplacée de quelques centimètres de son socle », a précisé la préfecture du Bas-Rhin dans un communiqué.

Évoquant « la profanation de la stèle » sur sa page Facebook, le maire (PS) de Strasbourg, Roland Ries a lancé « une nouvelle fois : ça suffit ! » après s’être « immédiatement rendu sur place pour constater les dégâts ».

i24NEWSLe maire de Strasbourg Roland Ries le 27.02.2019
i24NEWS

« Ce site en lui même est une réponse aux auteurs de ces actes odieux car il symbolise à la fois les exactions et les horreurs du régime nazi et la force de résistance du peuple de France car il est aussi dédié à l’allée des Justes », a-t-il poursuivi.

LIRE  Gaza se révolte contre le Hamas

Roland Ries a « condamné cet acte inacceptable qui vise toute la communauté nationale car les Justes sont l’honneur de la France ».

Président de la région Grand Est, Jean Rottner a fait part dans un communiqué « de son indignation et de son émotion devant ce nouvel acte antisémite et réaffirmé son soutien à toute la communauté juive ».

« Ça ne fait aucun doute que c’est un acte intentionnel. On a voulu effacer le souvenir de la synagogue du quai Kléber en la détruisant deux fois », s’est indigné Thierry Roos, le porte-parole du Consistoire israélite du Bas-Rhin, cité sur le site des Dernières nouvelles d’Alsace.

Emmanuel Nahshon
« Le groupe d’enquête criminalistique s’est rendu sur place pour constater les dégradations et ouvrir une enquête », a précisé la préfecture du Bas-Rhin.

« L’antisémitisme porte atteinte aux valeurs de la République que tous les Français ont en partage. Aucune manifestation d’intolérance ne doit mettre en péril le vivre ensemble », a-t-elle souligné.

Capture twitterStèle de la synagogue vandalisée à Strasbourg le 02.03.19, tweet d’Alain Fontanel
Capture twitter

Vendredi, le parquet de Strasbourg a ouvert une information judiciaire après la profanation la semaine dernière du cimetière juif de Quatzenheim (Bas-Rhin) et confié l’enquête à la gendarmerie, a-t-on appris de sources concordantes.

L’information judiciaire, qui implique la désignation d’un juge d’instruction, a été ouverte « le 26 février pour profanation de sépultures » et « dégradations en réunion à caractère raciste », a-t-on appris auprès du parquet de Strasbourg.

Le 19 février, 96 tombes sur les 245 que compte le cimetière juif de Quatzenheim, au nord-ouest de Strasbourg, avaient été retrouvées recouvertes de croix gammées.

LIRE  Un attentat à New York !

Par ailleurs, le gérant de la Brasserie de la mairie, Place de l’Europe, à Emerainville en Ile-de-France, a déposé plainte mercredi 20 février, auprès du procureur de la République de Meaux pour injure antisémite.

Un client qui avait consommé de l’alcool, s’en était pris verbalement au restaurateur, l’insultant de « sale youpin » et sa clientèle de « sales blancs de merde » rapporte le Parisien.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire