Ganz a informé les Américains : « J’ai ordonné de préparer une option militaire en Iran »

0
152

Le secrétaire à la Défense à Washington : « Il y a de la place pour de nouvelles pressions sur l’Iran, ce qui mettra fin à ses fantasmes sur la question nucléaire. Un haut responsable de la sécurité a ajouté : « Téhéran est proche du seuil nucléaire, mais ne se précipitera pas pour le franchir » • Un haut responsable de la sécurité : « Il n’y a pas de veto sur les opérations israéliennes ».

Le ministre de la Défense Benny Gantz a informé les Américains qu’il a demandé à Tsahal de se préparer à une attaque contre l’Iran – selon un briefing d’un haut responsable de la sécurité en Israël, après les réunions de Benny Gantz avec de hauts responsables à Washington.

Ganz lui-même a déclaré que « les États-Unis et les pays européens comprennent très bien ce qui se passe et perdent patience avec les négociations à Vienne. Il n’y a eu aucun progrès dans les pourparlers, ils comprennent également que les Iraniens jouent.

« Ce que je leur ai dit, c’est que l’Iran a de mauvaises cartes en ce moment, et la situation économique y est difficile et donc il y a de la place pour la pression internationale – politique, économique et aussi militaire, afin que l’Iran puisse arrêter ses fantasmes sur le programme nucléaire.  »

Il a ajouté : « J’ai trouvé un gouvernement attentif à Washington, je leur ai dit que l’Iran est d’abord et avant tout un problème mondial et régional, et seulement ensuite un défi pour Israël. J’entends des dirigeants mondiaux combien l’Iran nuit à leur sécurité. Washington, je leur ai montré comment Israël voit le « Plan B ». Poursuivre une coopération sécuritaire approfondie, qui, je peux vous le dire, s’approfondira encore davantage, à partir de nos intérêts communs. »

LIRE  “Le Mont du Temple de Jérusalem est antérieur de 1500 ans à l’Esplanade des Mosquées”

Un haut responsable de la sécurité en Israël a déclaré que « les Américains sont avec nous, et en même temps, nous, Israéliens, devons comprendre que les États-Unis ont une vision du monde au sens large et ont d’autres priorités. Les Américains comprennent très bien que l’Iran joue à l’heure, et qu’ils n’ont pas de bonnes cartes. »

Il a déclaré : « Parallèlement aux liens avec les États-Unis, Israël doit être fort en soi. Nous ne sommes pas encore en état de recourir à la force, il se peut que l’opinion publique se redresse. « C’est précisément l’augmentation de la pression par le biais des sanctions économiques qui peut amener les Iraniens à se retirer du domaine nucléaire, et il est temps de le faire. »

La source a ajouté : « Les Iraniens ne seront pas pressés de franchir le seuil nucléaire parce qu’ils en comprennent le sens – mais nous suivons la situation de près. L’axe de l’enrichissement est le début des axes, mais ce ne sont pas tous les axes il y a des choses cela peut être fait en cours de route – l’Iran ne doit pas être autorisé à aller de l’avant. »

Le New York Times a rapporté aujourd’hui qu’Israël avait consulté les États-Unis avant de mener deux attaques secrètes contre l’Iran. L’une des attaques visait une base de missiles il y a environ trois mois, et l’autre une usine de centrifugeuses dans la ville de Karj il y a environ six mois.

Il a également été rapporté que les désaccords sur le programme nucléaire iranien provoquent de nouvelles tensions entre Israël et les États-Unis. Le rapport indique que le ministre de la Défense Gantz et le chef du Mossad David Barnea ont terminé leur visite à Washington cette semaine par crainte que l’engagement du gouvernement Biden à renouveler l’accord nucléaire avec l’Iran ne conduise à un accord défectueux qui permettrait à Téhéran d’accélérer son programme d’enrichissement d’uranium.

LIRE  Le rav qui a sauvé des vies se bat pour sauver la sienne !

Selon le rapport, il y a une crainte croissante en Israël que les États-Unis parviennent à un accord nucléaire avec le régime iranien et tentent d’empêcher les services de renseignement israéliens de mener des opérations secrètes de sabotage en Iran. Les dirigeants israéliens se disent intéressés par l’engagement de l’administration Biden selon lequel Washington n’essaiera pas d’empêcher une opération de sabotage israélienne, même si un accord nucléaire est conclu avec l’Iran.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire