Gid’on Levy félicite Bibi : « Le camp de la Gauche est réellement aveugle »

0
35

Illustration : Guid’on Lévy

Le Premier ministre israélien profite de la fin du mandat du plus grand ami de l’État d’Israël à la Maison Blanche, Donald Trump, et multiplie les accords de normalisation avec le monde arabe. Les gens de Gauche en Israël sont divisés sur la façon de voir cette homme de Droite qui éclipse toutes les initiatives de paix de Gauche.

Be’hadré ‘Harédim

Il y a deux groupes qui ne savent pas comment avaler les signatures des accords de normalisation signés l’un après l’autre entre les différents Etats arabes et l’Etat d’Israël. Le premier groupe est l’Autorité palestinienne, qui regarde attentivement comment plus de 70 ans de travail se dissipent comme de la fumée et est jeté dans les égouts, les États arabes brisant à plusieurs reprises le tabou, établissant un nouveau bilan, que le Premier ministre israélien appelle «la paix pour la paix».

Le deuxième groupe est la Gauche en Israël. Un Premier ministre de Droite arrive et, avec un président américain encore plus à Droite, fait ce dont la Gauche israélienne ne pouvait que rêver, et même au-delà. Ses membres se frottent les mains dans le désespoir et ne comprennent pas comment faire dorénavant avec leur programme, maintenant que leur carte de paix est si profondément avancée par la Droite.

Les personnes honnêtes de ce groupe admettent que Netanyahou et Trump sont rentrés dans l’Histoire, et se heurtent au mépris de leurs amis de Gauche, mais comme dit, ce sont des personnes honnêtes que ces regards n’émeuvent pas.

L’un des plus éminents d’entre eux est Gid’on Levy, l’un des représentants de l’extrême Gauche ici en Israël, dans une conversation aujourd’hui (dimanche) avec Yinon Magal et Ben Caspit, Levy n’a pas caché les compliments qu’il accorde à Netanyahu et à Trump, devant Ben Caspit qu’il a traité de « personne aigrie ».

LIRE  Antisémitisme de style médiéval à la télévision égyptienne

Gid’on Levy est un journaliste chevronné de Haaretz, mais a fait référence à un article qu’il a rédigé à ce propos : « Trump et Netanyahu ne sont pas des hommes de paix ou de conscience, certainement pas des piliers de justice. Mais le fait que Trump est à la base de la paix israélo-arabe, que l’on veuille mettre des guillemets à cette expression ou non. Il est également impossible d’ignorer ce que Netanyahou est parvenu à faire pour les Israéliens avec ces pays arabes, bien plus que tous ses prédécesseurs réunis – et parmi eux se trouvent des lauréats du prix Nobel de la paix. Les nouveaux accords de paix ne méritent pas le prix, car Netanyahu n’avait pas besoin d’encouragement pour les signer. »

« Du fait des nombreux dégâts qu’ils ont commis, il n’est difficile de féliciter Trump et Netanyahou. Mais l’honnêteté l’exige : il faut rendre à César ce qui revient à César. Ils ont fait la paix et non la guerre », conclut-il dans son article. « Il y a des choses que Netanyahu fait qui sont louables, et malheureusement le camp de Gauche est tellement aveugle qu’il n’est pas prêt à pardonner quoi que ce soit », a déclaré Levy à Magal et Caspit, Levy a ajouté et a attaqué Caspit et autres, disant de Netanyahou : « Il n’est pas de Gauche et est moins corrompu et pourri que vous ne le pensez », a attaqué Levi.

En conclusion, il semble que la paix avec les pays arabes affecte aussi en fin de compte la paix en nous, même que cela eut dû être l’inverse, tout est bien qui finit bien.

LIRE  Mort de Guy de Rouville, figure de la Résistance et du maquis de Vabre

Aucun commentaires

Laisser un commentaire