Gouvernement d’union nationale, ou jardin d’enfants turbulents ?

0
195

Hier, jeudi soir, une réunion urgente du conseil des Ministres a été décidée, dans le but d’arriver aux conclusions qui s’imposent face à l’augmentation suivie et inquiétante des cas de coronovirus en Israël, 689 cas pour la seule journée d’hier.

Il est vrai que l’on peut faire beaucoup plus de vérifications que durant la vague précédente, et que ceci peut falsifier l’image qui en ressort, mais le fait est là tout de même : l’augmentation de cas positifs est trop forte.

Que fait-on ? Nul doute qu’il faut prendre des mesures. C’est pourquoi ces messieurs du gouvernement se sont rencontrés. Mais voici, le problème est qu’il faut faire des choix, décider ce qui est de première urgence, et que l’on peut négliger pour l’instant, afin de ne pas en arriver à une situation de blocage total, que le public ne pourrait pas supporter et l’économie encore moins.

En d’autres termes, il faut réfléchir froidement et prendre des décisions. Or quand le gouvernement est composé de deux groupes très fortement antagonistes, cela ne peut se terminer qu’en queue de poisson… Déjà avant la réunion, Gantz a publié un communiqué très désobligeant, mettant Netaniahiou en colère. La réunion elle-même s’est mal passée, et les reproches des uns envers les autres ont fusé. Mais livrer des détails n’est pas très positif, et nous nous contenterons de signaler le fait.

Dans la réalité ? Comme toujours, les synagogues sont les premières visées : 20 personnes par office, et c’est tout – décision changée par la suite, sur l’initiative du rav Dérhy, à 50 personnes. Les restaurants et autres lieux publics tels que les salles de mariage sont également concernés, on parle de limiter la quantité de personnes qui peuvent être présentes à 50.

LIRE  Donald Trump envisage de supprimer le droit du sol

Que l’Eternel ait pitié de Son peuple, car on dit que Israël présentement est l’un des pays au monde à l’augmentation la plus sévère (relativement à la taille de sa population) !

Aucun commentaires

Laisser un commentaire