Le ‘Hamas prépare le prochain conflit

0
45
Illustration : des portes de tunnels, en pleins quartiers résidentiels

 

Le Centre de Commandement de la Région Sud de Tsahal, le service de renseignement militaire et le Shin Beth font part de leurs renseignements concernant les infrastructures militaires et opérationnelles du Hamas dans la bande de Gaza. Ceci concerne en particulier deux entrées de tunnels qui étaient reliées à un réseau souterrain construit afin d’infiltrer Israël et attaquer ses civils, découvertes sous des bâtiments résidentiels au nord-ouest de Gaza. Le premier, un bâtiment de six étages construit il y a deux ans, appartient à un citoyen d’al-Shati, situé près de plusieurs maisons et d’une station-service. Le deuxième bâtiment appartient à un homme affilié au Hamas et père de cinq enfants à Beit Lahia. Le frère et le père de cet homme vivent juste au-dessus de l’entrée du tunnel qui est aussi reliée à la mosquée “Espoir” non loin de là.

Ce n’est pas un hasard que ces entrées de tunnels soient construites au coeur des zones civiles. Le renseignement militaire a montré que le Hamas utilise des infrastructures civiles (maisons, écoles, mosquées, hôpitaux et autres bâtiments publics) pour construire ses infrastructures militaires. Ceci fait partie de sa stratégie de combat ce qui complique la tâche de Tsahal. En effet, il est plus difficile de localiser ces tunnels et de procéder à des frappes militaires pour les détruire.

Le Hamas transforme aussi ces lieux civils en cibles légitimes en temps de guerre, selon le droit international. Le groupe place ses sites terroristes non loin et même à l’intérieur des bâtiments civils en espérant que les frappes israéliennes, qui ont pour but d’éliminer ces menaces mortelles et réelles pour les civils israéliens, causeront la mort des Gazaouis. Ceci a pour objectif de porter préjudice au droit d’Israël de se défendre. En faisant ça, le Hamas sacrifie les citoyens qu’il dit protéger. Des organisations internationales comme l’ONU et le Croissant Rouge ont critiqué et condamné cette pratique. Selon eux, le fait que le Hamas utilise des écoles pour stocker ses roquettes et des hôpitaux de campagne comme sites de lancement laisse le droit à Israël de répondre aux tirs. En juin 2017, après la découverte d’un tunnel terroriste sous deux écoles de l’ONU, l’UNRWA a condamné cet acte mettant la vie des élèves en danger.

Le Hamas utilise ces réseaux souterrains pour mener des opérations transfrontalières afin de kidnapper et tuer des Israéliens, civils comme soldats. Lors de l’opération Bordure Protectrice, des terroristes du Hamas, lourdement armés, ont utilisé ces tunnels pour essayer d’infiltrer les agglomérations israéliennes Sufa et Nir Am et y perpétrer un massacre. Cinq soldats de Tsahal ont été tués près du kibboutz Nahal Oz lorsque des terroristes du Hamas ont fait irruption à partir d’un tunnel. Afin de combattre cette menace, Tsahal a énormément investi dans le combat souterrain.

Pour le Hamas, ces tunnels terroristes transfrontaliers coûtent cher. Depuis l’opération Bordure Protectrice, le Hamas a investi près de 150 millions d’euros pour reconstruire ces tunnels terroristes et a détourné du matériel de construction qui aurait pu servir au développement de la bande de Gaza.

Les tunnels du Hamas ont un coût pour l’organisation terroriste mais pas seulement monétaire. En effet, ces derniers ont aussi coûté la vie de plusieurs hommes. Lorsqu’ils sont en construction, ces tunnels ont tendance à s’effondrer et cela surtout en hiver. Entre 2016 et 2017, 31 tunnels du Hamas se sont effondrés, chacun d’eux coûtant des millions d’euros. 30 membres du Hamas ont été tués dans ces effondrements. Étant donné que le Hamas utilise des enfants pour construire ces tunnels, les mineurs représentent environ 10% des personnes mortes dans ces incidents souterrains.

Toutefois, une version court, selon laquelle ces accidents avaient en fait pour source une intervention israélienne.

Environ deux tiers de l’argent versé au Hamas, qui règne sur la bande de Gaza, termine dans les poches de sa branche militaire ne laissant aux services publics qu’un faible pourcentage du budget. Cet argent qui aurait pu être utilisé pour développer les soins hospitaliers et l’électricité est à la place utilisé pour construire des tunnels terroristes et acquérir des roquettes pour tuer des Israéliens.

Les grands tsadikim de la Bande de Gaza…

 

 

Aucun commentaires

Laisser un commentaire