Le héros du jour : le rav Litsmann, ministre israélien de la Santé !

0
918

Comme quoi, un peu de bon sens et un gramme de compréhension de la conduite des gens peuvent permettre des résultats étonnants, sauver une équipe gouvernementale d’une chute qui semblait déjà inévitable, épargner à un peuple entier un retour aux urnes ou, comme le rav Litsmann le dit lui-même :

« Le Chalom bayith, c’est toujours une donnée importante… »

Dans le temps, les communautés étaient dotées de ‘askanim, capables de renforcer la cohésion sociale (ils pouvaient du reste également être d’excellents chadkhanim, capables de faire se rencontrer des jeunes en vue de mariage). Cela a bien disparu de notre horizon, mais sans doute aucun, le rav Ya’akov Litsmann s’inscrit dans cette veine, et là, il a bien joué.

Quel était le problème ? En fait, Naftali Bennet a profité de la situation dans laquelle il devait, lui aussi, accepter la nomination du nouveau ministre de la Défense, Liebermann, pour mettre sur la table ses exigences : il faut absolument un secrétaire préposé à la Défense, capable de tenir l’ensemble des décisionnaires au courant de la réalité de la situation ! Or, quand le cabinet ministériel préposé à la Défense n’est pas forcément composé de militaires, ou de ministres au courant des problèmes de défense, un tel poste s’imposait. Bennet a ressenti ce manque lors de la guerre du Liban, où il a servi comme soldat, ou durant le conflit de Tsouk Eitan, quand c’est lui, dit-il, qui a informé ses collègues de l’énorme problème que posaient les tunnels préparés par le ‘Hamas.

Exigence pourtant logique– mais Netanyahou n’a pas su accepter cette proposition – pas forcément pour des raisons intelligentes, mais plutôt par incapacité de céder devant Bennet. Les relations entre ces deux hommes ne sont pas très bonnes actuellement. C’est effectivement le genre de situation où une personne comprenant les deux côtés et sachant les rapprocher peut intervenir – et c’est l’occasion que le rav Litsmann a su saisir, sauvant les deux combattants de leurs propres limites…

LIRE  Les manœuvres des post-modernes en Israël

Donc, dorénavant, un officier servira de lien entre les ministres et l’armée (poste du reste déjà prévu auparavant). Ceci, même si le rav Litsmann, comme il le rappelait lui-même, n’est pas réellement concerné par les problèmes militaires. En revanche, il semble bien s’y connaître dans le domaine du caractère humain… Et, comme on le sait, dans celui de la santé.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire