Il n’est plus possible de manger cacher au Maroc !

10
2630
Cela ne les derange pas car ils sont eux-mêmes très loin de respecter la Tora et les mitsvoth, et sont uniquement motivés par l’appât du gain.
En peu de temps, ils ont réussi à briser les murs du respect de la Loi juive qui avait été édifiés durant des siècles avec beaucoup d’efforts et d’investissements dans cette terre du Maroc qui a vu naître tellement de grands maîtres de la Tora.
De nombreux rabanim éminents d’Erets Israël et d’ailleurs ont écrit et publié récemment des avertissements clairs auprès de tous les touristes juifs se rendant au Maroc, leur signifiant sans équivoque: « Il est strictement interdit de manger au Maroc toutes sortes de produit locaux présentés comme étant ‘cachers’ ! Les personnes qui mangeront au Maroc de la viande présentée comme ‘cacher’ consomment en fait de la viande taref (non cacher), c’est aussi grave que de manger du porc !! »
Les plus grands érudits de la Tora en Israël et dans le monde ont publié récemment des lettres attristées soulignant la terrible chute spirituelle qui se déroule en ce moment au Maroc. Parmi eux, le rav Moutsafi, une dizaine de rabbanim israéliens d’origine marocaine, l’union des rabbanim USA et Canada, et de nombreuses sommités qui ont toutes averti d’une seule voix que quiconque se rendait au Maroc ne devait rien manger parmi les produits ‘cacher’ locaux.
Cet avertissement public est réalisé pour porter cet écueil à la connaissance de la communauté juive dans le monde entier, pour leur éviter de transgresser des interdits extrêmement graves qui rendent l’âme impure.
LIRE  Un des artistes connus s'exprime contre la décision de la Cour suprême

10 Commentaires

  1. Bravo de prevenir a 36h des departs de nombreuses familles : que vont elles faire maintenant ?
    Tout annuler et perdre des milliers d’euros alors qu’elles on agit de bonne foi ?
    Y aller et passer un Pessah angoissant en se demandat si leur seder est casher ou pas ?

    C’est terrible la decision de publier (ou de ne pas publier, je ne vous jette pas la pière, mais c’est vraiment catastrophique comme situation pour toutes ces familles)

    • Vous avez parfaitement raison, mais demandez aux rabbanim qui lancent cet avertissement pourquoi ils ne le font que maintenant, et pourquoi aucun media francophone n’en a été averti jusqu’à ce jour ?
      Que devions-nous faire ? Laisser le public tomber dans une telle faute, à Pessa’h ?

  2. Bonjour

    Si je peux me permettre votre article mélange des choses qui n’ont rien à voir et salit sans aucune preuve des personnes de qualité. Avez vous rencontré une seule fois l’un des 4 rabbins que vous nommez?
    Les Rabanim marocains que vous nommez dans votre article sont dayanim depuis des années au Maroc et font tourner ‘le système’ avec toute la confiance de la communauté.
    La perspective des millions d’euros possibles à engranger avec la cacherouth et l’ouverture des frontières aux israéliens suscitent beaucoup de convoitise d’organisations et ‘Rabanim importés’.
    Le lachon hara sur internet est terrible.

    • Nous ne connaissons pas ces rabbanim, nous n’avons connu que le regretté rav Monsonégo, ayant passé un Chabbath hagadol chez lui – un Chabbath qui fut vraiment gadol…
      Nous avons enlevé les noms de l’article.
      Le lachon hara’ sur internet est terrible, mais il est tout autant interdit de se taire, quand un problème aussi grave se présente à nous. Nous renvoyons du reste au numéro de Kountrass en parution consacré à ce sujet.

      • Bonjour Rav,
        Je suis tombée un peu par hasard sur cet article et votre réponse du 12 Avril 2022.
        Vous notez « Le lachon hara’ sur internet est terrible, mais il est tout autant interdit de se taire, quand un problème aussi grave se présente à nous. »
        Je trouve cette phrase si puissante. Avec tout mon respect je me permets de vous la répéter dans un autre contexte, où sont les articles sur Haim Walder ? Ou sont les articles sur le pédophile actuelle qui se balade en liberté à Bayt vegan après avoir abusé de si nombreux petits garçons dont beaucoup de français ?
        Je vous fait confiance et espère très vite lire un article qui prend position de manière franche et massive, sensible et surtout publique sur ce sujet qui fait si mal.
        Merci d’avance

        • Je ne comprends pas votre attente : quelqu’un au courant des règles de la Tora peut-il avoir des doutes quant à notre position à ce sujet ? Il nous semble déplacé voire ridicule de nous prononcer à cet égard. Et nous l’avons déjà dit : toute personne qui s’adonne a de tels actes est avant tout un criminel, car elle jette ces jeunes dans un traumatisme terrible, duquel ils ne sortiront pas à vie.
          Quant au dossier Walder, il nous manque des informations confirmées par un Beth Din, ce qu’on n’aura jamais à présent, donc il vaut mieux se taire plutôt que de suivre des rumeurs.

  3. Merci d’avoir enlevé les noms de votre article.
    Les Rabbanim marocains (j’insiste) qui vivent au Maroc toute l’année (j’insiste …), et depuis de très nombreuses années (j’insiste encore…), qui élèvent leur famille dans des conditions compliquées, et se démènent pour faire que la Kehila locale puisse exister et maintenir une ‘yiddishkeit’ locale (depuis plusieurs années) ont du mérite ! Il y a certes des soucis, il y a eu des ‘accidents graves’ (comme en région parisienne récemment) et il faut rester vigilant mais cela ne justifie pas de jeter des noms en pâture. Et se poser la question pourquoi cette histoire ‘sort’ maintenant ?
    Il y a une volonté forte de la communauté de structurer et renforcer toute la chaîne de cacherouth entre la che’hita et les bouchers et il faut espérer que ce projet aboutisse. Pour compléter votre article, il faudrait aussi mentionner que la che’hita au Maroc est faite principalement par des cho’hatim très réputés de France. Kol touv. Pessa’h cacher vesamea’h.

  4. Cet accusation non argumentée est un crime.
    Bien plus que du Lachon Haraa.
    On voit bien que ce pseudo-contrôleur de la cacherout n’est pas fin et plein d’arrogance et aigri.
    Foutaises.

    • Non, du lachon hara est toujours un crime. Mais que faire si c’est vrai, même sans arguments ? C’est l’image que d’autres ont tracée devant nous, que la situation de la cacherouth au Maroc n’est pas du tout évidente. Dès lors, c’est une mitsva d’en parler…

Laisser un commentaire