Interview du député sortant Meïr (Meyer) Habib : Les élections approchent…

0
438

Les élections approchent…

Le député sortant à l’Assemblée nationale française, Méïr Habib, a bien voulu répondre à nos questions et préciser comment son équipe prépare la nouvelle élection dans la circonscription au nom de laquelle il siège à l’Assemblée nationale, circonscription qui réunit notamment les Français résidant en Israël.

Question : L’invalidation de votre dernière élection est-elle normale ? A-t-on déjà vu d’autres cas du même ordre ?

Réponse : Non, cette invalidation est anormale ! Elle résulte de manœuvres, de faux et de mensonges. Par ailleurs, on reproche aux rabbins et au monde de la Tora de m’avoir soutenu, quoi de plus normal pour quelqu’un qui leur ressemble ? Il est fréquemment arrivé que des députés ou autres hommes politiques soient soutenus par des publics plus ou moins engagés dans la vie religieuse, sous toutes ses formes, sans que nul n’ait trouvé à y redire… Est-ce que parce que l’écrasante du vote Erets Israël m’a été favorable ? Les rabbins ont bien évidemment le droit de prendre position comme le font parfois certains ecclésiastiques et hommes de foi.

Je rappelle que j’ai gagné la dernière élection malgré un premier tour qui s’est déroulé le jour sacré de Chavou’oth, malgré la fermeture inédite des bureaux de vote à Ashdod, Beer Sheva et Eilat, malgré la faillite du vote électronique en Israël, malgré l’article mensonger du Canard Enchaîné pendant la campagne de l’entre-deux-tours relayant la fuite d’une note consulaire rédigée à la suite d’une main courante du parti de mon adversaire, et malgré les menaces inventées par mon adversaire pour me nuire. 80% des électeurs français d’Israël m’avaient apporté leurs voix et on leur a volé cette élection. Mais, même si le Conseil constitutionnel a annulé cette dernière élection, je ne suis pas inéligible Baroukh Hachem, ce qui montre que je n’ai commis aucune fraude car sinon je n’aurais pas pu me présenter à nouveau. J’appelle tous les Français d’Israël à se mobiliser pour les élections qui auront lieu les dimanches 2 et 16 avril : tous aux urnes !

Question : On ne pensait en fait pas que vous alliez vous alliez le faire. On parlait d’un poste d’Ambassadeur d’Israël proposé par Netanyahou…

Réponse : Il est vrai que je suis binational, et que je peux en principe devenir Ambassadeur. Je suis sensible au fait que l’on pense à moi pour ce poste, mais à ce stade je ne suis que candidat à ma réélection au poste de député français. Somme toute, j’ai été élu à trois reprises à l‘Assemblée nationale, et il me reste beaucoup de combats à mener ! Vous le savez, j’ai traité des dizaines de dossiers lourds et importants pour la communauté juive : on pourrait parler de la Che’hita, que les pouvoirs civils en France avaient tenté de faire interdire. Si en France on ne peut plus, ‘hass veChalom, abattre les bêtes selon la loi juive, on imagine l’influence que cela peut avoir sur l’Europe tout entière ! Et ce, après 2.000 ans de présence juive en France ! Après l’alerte du Grand rabbin Fiszon, également vétérinaire, sur le danger imminent de faire arrêter la Che’hita en France, je suis directement intervenu pour organiser un appel entre Benjamin Netanyahou et le Président Hollande. Ce dernier a largement donné suite de manière positive à notre demande de permettre à la communauté de perpétuer sa tradition. Certains parlent aussi d’interdire la Mila !

Je ressemble à mon électorat, je suis Chomer Chabbath et respecte de mon mieux la Halakha, je défendrai toujours la possibilité de pratiquer le Judaïsme en France.

Il y a tant d’autres sujets dont j’ai été amené à m’occuper, l’antisémitisme en particulier. J’ai fait renaître l’Affaire de l’attentat de la rue des Rosiers qui était enterrée. Personne non plus n’avait parlé du cas de Sarah Halimi ע »ה. Durant la commission d’enquête parlementaire que j’ai initiée et présidée sur cette affaire, j’ai prouvé qu’une vingtaine de policiers avaient laissé le criminel martyriser Sarah sans intervenir malgré ses cris de douleur, ce qui est horrible et scandaleux. Sans parler du sort réservé à cet assassin, qui est libéré de temps à autre de l’hôpital psychiatrique et vient se vanter de son acte dans le quartier…

Mais en Israël également, notre travail est important : nous veillons à ce que les Français qui s’y installent aient droit à des aides gouvernementales, même si jusqu’à présent ils n’ont pas cotisé.

Question : Que dites-vous pour ce nouveau tour d’élection qui vous est imposé ?

Réponse : Je me dois de rappeler avant tout que j’ai eu droit aux bénédictions et à l’appel à voter de tous les Guedolé Israël. Dans le temps, de la part de rav Steinmann (qui a pressé son médecin à aller voter pour moi aux élections législatives…) et de rav Kanievsky zatsal, et de nos jours, de rav Guershon Edelstein, rav David Pinto, rav Gabay, rav David Abouhatsira, rav Dov Landau, rav Yits’hak Yossef, et autres, que D’ leur accorde longue vie ! C’est une immense responsabilité et une fierté pour moi.

Cette nouvelle élection tombe à un moment assez particulier : le premier tour a lieu le dimanche 2 avril, avant Pessa’h, tandis que le second tour aura lieu le dimanche 16 avril,  après Pessa’h. D’une certaine manière, donc, en une période très chargée, mais aussi, tout de même, pendant un mois de vacances du monde des Yechivoth. J’ose espérer que cela simplifiera la chose.

Dans les faits, les personnes qui sont parvenues à s’inscrire pour voter par internet pourront le faire entre le 24 et le 29 mars pour le premier tour, et entre le 7 et le 12 avril pour le second tour, (‘Hol haMo’ed). Elles ont normalement reçu un identifiant par mail et un mot de passe par SMS pour pouvoir voter par internet.

 

Question : Et ceux qui doivent se rendre aux urnes, ce qui, souvent, est loin de leur domicile ?

Réponse : Notre QG est prêt à aider avec nos bénévoles à l’organisation de déplacements en groupe pour aller voter. Il suffit de le contacter au 079.800.8000 !

Terminons par un appel aux Français résidant la 8ème circonscription des Français de l’étranger qui m’ont élu à trois reprises. Aidez-nous à continuer notre œuvre en votre faveur ! Je serai le député de tous, y compris bien évidemment du monde de la Tora ! Il s’agit d’un vote qui, cette fois-ci, dépasse l’aspect politique : là, une campagne éhontée contre nous a réussi en une première phase, il faut à tout prix qu’en cette seconde phase, cela soit notre voix qui se fasse entendre, de manière claire !

Aucun commentaire

Laisser un commentaire