Israël : les immigrants continuent à arriver !

0
560

Par ©Michèle Mazel

Allez comprendre. Le coronavirus fait rage, la crise économique prend de l’ampleur, le chômage augmente, la population est largement confinée et pourtant les ‘olim ne se laissent pas décourager.

Au cours de ce mois de mars qui n’est pas encore terminé, selon les chiffres communiqués par l’Agence Juive,  ils sont plus de 900 à avoir atterri sur la terre de leurs ancêtres. Ils viennent d’un peu partout dans le monde.

De l’Europe – France, Russie, Ukraine et Royaume Uni ; d’Amérique latine – Argentine et Brésil ; d’Amérique du nord -Etats Uns et Canada ; d’Ethiopie enfin. Ils savent pourtant que dès qu’ils auront mis le pied sur le sol israélien ils seront tenus d’observer 14 jours de stricte quarantaine ; ils ont tous pris l’engagement de la respecter. Certes, ce n’est pas une immigration de masse ; il y a bien eu vol spécial amenant 72 émigrants d’Ethiopie et un autre venant des Etats Unis, mais c’est ce sont majoritairement des familles qui ont pris seules la décision de venir maintenant en Alya.

Tous savent que les débuts ne seront pas faciles. Ils n’ont pourtant pas hésité à faire le pas. Et Israël s’est montré non seulement prêt à les accueillir mais encore à faciliter leur tâche par l’intermédiaire de ses représentations à l’étranger. Des représentations qui pendant ce temps mettaient tout en œuvre pour rapatrier les milliers de citoyens israéliens « naufragés» de par le monde, du fait de l’arrêt quasi-total des vols et les mesures de restriction adoptées par les pays où ils se trouvaient.

LIRE  Lettre de l’Admour de Kalov : montons la garde !

C’est que les uns comme les autres ont pu suivre et apprécier la façon dont l’Etat juif assumait ses responsabilités devant une catastrophe qui se fait sentir à travers la planète.

Si partout dans le monde les services de santé se sont mobilisés et rivalisent de dévouement et d’abnégation, c’est Jérusalem qui a pris les initiatives les plus innovantes.

On sait que les hôtels ont dû fermer leurs portes. Pour aider les hôpitaux à mieux gérer l’afflux des personnes atteintes, le gouvernement a, après appel d’offres, contracté avec une grande chaîne hôtelière. Plusieurs établissements de grand standing accueillent aujourd’hui, sous strict contrôle sanitaire, les malades atteints du virus et infectieux mais ne présentant que peu ou pas de symptômes.

Un système de télé-monitoring permet aux personnels de santé de continuer à suivre l’évolution de la maladie et de déterminer lorsque la guérison intervient et qu’il est possible de laisser la personne rentrer chez elle sans risques pour ses proches. Une solution coûteuse certes, mais qui contribue au bien-être du malade et de sa famille. Il faut enfin souligner l’extraordinaire coopération qui s’installe avec l’Autorité palestinienne dans le combat contre la pandémie. Qui sait, ses effets bénéfiques se prolongeront au-delà de la crise.

Toujours selon l’Agence juive, de nouveaux immigrants sont attendus d’ici Pessa’h…

©Michèle Mazel

Aucun commentaires

Laisser un commentaire