Israël se prépare à une nouvelle vague de l’Aliya française…

0
816
Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu, Minister of Transportation Israel Katz and Israeli Minister of Education Nafatli Bennett in the Israeli parliament on November 21, 2018, during a Plenary Hall session. Photo by Yonatan Sindel/Flash90 *** Local Caption *** øàù äîîùìä áðéîéï ðúðéäå éùøàì ëõ ëðñú îìéàä ðôúìé áðè

Alors que la France vit une période d’instabilité de sa société civile et enregistre une recrudescence de l’antisémitisme dans les actes et sur les réseaux sociaux, le gouvernement Netanyahou  a décidé de passer à la vitesse supérieure pour faciliter l’Aliya française….

Le ministre de l’Education, Naftali Bennett et Benjamin Netanyahou Photo by Yonatan Sindel/Flash90

Le Premier ministre Benjamin Netanyahou vient de charger le ministre de l’Education, Naftali Bennett de présenter devant le comité ministériel sur l’absorption et l’immigration, un plan  visant à accroître et faciliter de manière drastique l’Aliya des Juifs français en Israël.

« Le gouvernement  israélien a manqué nombre d’opportunités d’accroître considérablement l’immigration française. Il y a 200 000 Juifs en France qui souhaiteraient faire leur Aliyah. Les Juifs français sont des sionistes, des passionnés d’Israël et de la Terre d’Israël  et c’est notre devoir  de les aider beaucoup plus que nous l’avons fait au cours des dernières années. Il  y a deux semaines, j’ai lancé un programme de discussions informelles pour favoriser l’intégration des jeunes’ olim de France  (immigrants) mais ce n’est pas suffisant,  un processus exhaustif dirigé par le gouvernement est nécessaire »,  a déclaré Naftali Bennet devant le Conseil des ministres.

« Les français sont nos frères. Nous avons compris qu’ils avaient besoin d’aide et nous nous en sommes occupés, » avait déjà  déclaré le ministre de l’Éducation, il y a quinze jours, lors du lancement  d’un nouveau projet dont le but est d’accroître et de faciliter l’intégration des jeunes olim français  intitulé « Feel at Home ». A Jérusalem, Netanya et Ashdod, ce  programme destiné aux jeunes induit une contribution à l’organisation d’une activité extrascolaire pour chaque enfant ‘olé du primaire, la désignation d’un coordinateur attitré dans chaque collectivité locale pour les ‘Olim de France et l’augmentation et l’allocation des ressources pour l’intégration de la jeunesse française.

LIRE  Le remarquable score du Likoud

On attend donc de la part du ministre Bennett, quelles seront les mesures préconisées pour un plan d’ensemble « exhaustif » selon ses termes pour faire venir dans les prochaines années en Israël deux cent mille français….

Tel-Avivre –

Il est très certainement utile d’ajouter ici que la plupart des structures offertes par le Ministère de l’Education Nationale locale ne correspondent pas au niveau religieux que notre public a pu connaitre en France, et qu’il est indispensable de contacter les délégués religieux francophones qui sont sur le terrain en Terre sainte afin d’être orienté vers des écoles adéquates. Souvent, à défaut, les résultats sont désastreux sur le plan spirituel, et c’est plus que regrettable.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire