La décision de rav Kanievski a interpellé. Rav Neugrashel l’explique.

10
596

Pourquoi le rav Kanievsky a-t-il ordonné l’ouverture des Talmudé Tora et des Yechivoth ketanoth ? Lorsque cette question est posée par les autorités civiles, elle est plus que grossière, c’est un mélange d’impudence, d’opacité et de stupidité.

Après tout, les autorités civiles ont tout fait pour perdre la confiance de la communauté orthodoxe et de ses dirigeants. Elles ont créé une situation dans laquelle les choses sont autorisées ou interdites selon des critères qui n’ont aucun sens aux yeux du public orthodoxe.

L’homme à la tête du système voit la prière de Rosh Hashana comme une sorte de célébration. Et à Yom Kippour, il accepte que l’on prie à l’extérieur par forte chaleur et sous le soleil brûlant. Souccot et Simchath Tora ne sont pour lui rien de plus que des rassemblements sociaux. Et les quatre espèces n’ont strictement aucune importance à ses yeux…

Comment une telle personne pourrait-elle s’attendre quand elle est non seulement menée par de telles pensées, mais encore les exprime face à chaque microphone – que ses décisions seront fiables ?

Or quand il s’agit d’une fermeture ou d’une quarantaine, ou tout nom que l’on donnera à cela, les localités orthodoxes et les quartiers orthodoxes ont été inclus. De nombreux quartiers de Jérusalem ont été ajoutés, y compris de grands quartiers tels que Ramot et Neve Ya’akov. Et soudain, après que des responsables orthodoxes se soient assis avec les données face aux dirigeants civils pendant quelques heures, le nombre est tombé à seulement deux quartiers. Comment ne pas perdre confiance ? Se le sujet était entre les mains d’un professionnel objectif, pourquoi des gens orthodoxes devaient-ils venir et s’asseoir sur cette question ? Est-ce une question de valeur religieuse ou sectaire?

LIRE  Israël voit son nombre de start-ups diminuer

Et pour augmenter encore le feu de l’opacité et de la stupidité, le respectable Premier ministre vient et dévoile au rav Kanievsky, qui réellement sait tout, qu’il est écrit dans « notre » Tora qu’il faut tout faire pour sauver des âmes… Et il l’a fait sur le ton d’un enseignant patient qui s’adresse aux enfants de première année. Eh bien, vraiment… Heureusement que le verset a été cité, sans blesser l’honneur de la personne qui le rapporte, rabbi Kanievsky n’aurait pas su qu’il y avait une telle chose (au passage, le verset ne parle pas du tout de la préservation du corps mais de la préservation de l’âme sur le plan spirituel…) Y a-t-il une limite à la stupidité et à l’arrogance ?

En outre, il a ajouté qu’il ne ne permettrait pas à la maladie de « sauter » des quartiers orthodoxes fermés à d’autres endroits. En d’autres termes, le but de la fermeture des quartiers orthodoxes n’est pas de les aider à éradiquer la maladie mais de protéger le reste de la population.

En fait, pourquoi le rav Kanievsky a-t-il vraiment ordonné l’ouverture des Talmudé Tora et des Yechivoth ? Après tout, même au plus fort de la fermeture, les magasins d’alimentation étaient ouverts, car on comprend que la nourriture est une chose nécessaire même dans le temps où les vies sont en danger. De même, les pharmacies sont restées accessibles, et tout le monde a été autorisé à se rendre à la pharmacie pour acheter des médicaments, car on conçoit également que les médicaments sont nécessaires et font partie des choses indispensables à la sauvegarde des gens.

LIRE  Meretz : des hauts responsables veulent fusionner avec des partis arabes

Le rav Kanievsky nous enseigne qu’étudier la Tora pour les jeunes en une telle période est aussi un besoin pour leur sauvegarde.

La Gemara dans Berakhoth 61 raconte une conversation qui a eu lieu entre rabbi ‘Akiva qui a rassemblé des congrégations en public alors que c’était dangereux quand les Romains l’interdisaient. Il a comparé cela pour Papos ben Yehouda, qui critiquait le bienfondé de sa conduite, à la célèbre anecdote du renard proposant aux poissons qui avaient peur des filets de pêche – de monter sur terre. Les poissons lui ont répondu : « Stupide que tu es, si dans l’eau, qui pourtant est notre élément naturel, nous avons peur, que va-t-il se passer sur terre ? »

Mais quoi, ces gens crient que c’est dangereux ? Pourquoi n’ont-il pas été crié contre l’ouverture des épiceries et des pharmacies? Parce qu’ils comprennent qu’il y a des choses importantes…. Et ils ne comprennent pas à quel point l’étude de la Tora est importante …

La Tora pour les Juifs est comme l’eau pour les poissons. Et le regretté rav Yitz’hak Arieli a dit dans son livre Einaïm laMichpat (B. B. 7) : « A plus forte raison pour les jeunes du troupeau, car quand il n’y a pas de jeunes, il n’y a pas de troupeau après… »

Le président des États-Unis l’a compris, le premier ministre d’Israël pas encore.

10 Commentaires

  1. Le Talmud dit aussi “DÎNA DE MALCHOUTA DÎNA” ( La Loi du pays est la Loi). En violant les Lois du pays dans lequel vous vivez, vous violez aussi les Lois de la Tora. Ce que vous citez relève de l’Agada, ce que je cite relève de la Halacha D’autre part la protection de la vie a priorité sur l’étude de la Tora d’après la Tora. Nous apprenons aussi de la Tora que tout le monde peut se tromper, y compris nos Patriarchese ou Moise, David ou Salomon. Pour nous apprendre que nous ne devons idolâtrer personne, même pas le Rav en question.

    • J’aurai très fortement hésité avant d’écrire de pareilles choses… Car il se peut que rabbi ‘Hayim a également conscience de cette Halakha… Et qu’il pense, selon la Tora, qu’il y a des priorités, même dans de pareilles circonstances, en particulier quand il s’agit d’une épidémie qui, aussi dure soit-elle, n’est pas dangereuse à 100%, peut-être seulement dans un ou deux pourcents…

  2. Avec tout le respect que j’ai pour vous Rav Khan et les Rabbanim (je suis abonné à Kountrass), désolé mais c’est vous qui dites des stupidités. C’est vous qui êtes condescendant envers les experts et la médecine, c’est vous qui êtes stupide envers des dirigeants qui font tout pour sauver des vies !
    Ce que le Rav a dit n’est pas de sauver le « troupeau » comme vous dites mais le met en danger autant les ‘harédim que les autres. Qualifier de troupeau, exprime bien le fait qu’ils n’ont pas de pensée et par conséquent ils ne peuvent que suivre.
    Cette d’obéissance chronique des Rabbanim envers les autorités du pays, contribue au mépris des uns et des autres. Ceci est lamentable venant d’un Rav. Auriez-vous eu cette même attitude en France ?
    Ce qui me fait honte et, en cela, je ne renouvellerai pas mon abonnement à Kountrass. Qu’un Rav comme vous se permette, parce qu’il tient un journal, de ridiculiser en se gaussant de la pratique religieuse d’un juif afin de passer ses arguments ! Je vous trouve là pathétique avec un manque de discernement envers les autres et il serait temps pour nous, que vous ne vous occupiez plus de Kountrass.

    • Désolé, je ne comprends pas ce que vous dites. J’ai l’impression qu’il y a des choses que vous n’avez pas compris, et c’est dommage.
      Maintenant, tout ce que dit le rav Neugershal est de lui, et n’engage que lui. Il est de notre devoir de présenter sa position et ses explications, d’autant plus qu’ils ont eu grand effet sur le public.
      Ce qu’il dit ne vous plait pas, bevakacha ! Vous n’êtes pas obligé de l’accepter et d’y adhérer.
      Je ne vois pas ce que cela a à voir avec notre journal.

  3. Oh oui vous comprenez très bien ce que je veux dire. Quand je dis « vous », cela inclus : Rav ‘Haïm, Rav Neugershal, et tant d’autres et en l’occurrence vous Rav Khan qui relayaient cette désobéissance permanente aux règles et aux lois de ce pays en mettant en danger de mort les uns et les autres !
    Lorsque vous dites que : « vous ne voyez pas en quoi cela concerne votre journal » ! Au contraire je vois que vous retranscrivez cette insubordination et la défendez dans vos posts « comme une épidémie qui n’est pas dangereuse à 100%, peut-être seulement dans un ou deux pourcents… » C’est cela la stupidité ! Et en cela votre responsabilité est engagée! Ce n’est pas une question rhétorique, être ou ne pas être d’accord avec ces/vos propos, mais c’est question de vie ou de mort !
    Rappelez-vous ce ba’hour qui a passé les ‘haguim en famille alors que toute la yeshiva (600) était contaminée, aujourd’hui ses parents sont en réanimation et ses grands-parents ne sont plus là ! Pourquoi parce que les Rabbanim disaient que c’était une grippette et que vous n’êtes pas malade ! Quelle stupidité ! Alors oui vous avez une responsabilité en tant que Rav, votre journal à une responsabilité en tant que diffuseur, vos collaborateurs en une responsabilité en ne signalant pas que d’autres Rabbanim éminents sont en désaccord avec cette incivilité (ce qui aurait été plus honnête), et enfin vos lecteurs ont aussi une responsabilité en vous congratulant d’un « Hazak ». Imaginez votre responsabilité devant tous vos lecteurs français auxquels vous vous adressez. Non ! votre argument : « Il est de notre devoir de présenter sa position et ses explications, d’autant plus qu’ils ont eu grand effet sur le public » n’est pas équilibré mais orienté ! Non Rav vous n’êtes pas parvé.

    • Moi, nous, personnellement, ne pouvons que nous plier devant ce que décide rav ‘Hayim !
      Mais nous ne cessons de dire à quel point il faut se plier aux consignes, et sommes les premiers à faire attention à tout. Voyez l’intervention du rav Weiss qui a paru chez nous et a eu un maximum de lecteurs.
      Alors ? Dans le domaine des écoles et des Yechivoth, c’est ce que rav ‘Hayim semble avoir décidé, c’est sous sa responsabilité, et nous ne pouvons que transmettre ce qu’il demande de faire. Vous ne voudriez tout de même pas que nous prenions une autre position : qui sommes-nous pour cela ? Maintenant si vous n’êtes pas d’accord, c’est votre problème : à vous de voir comment vous concevez que le peuple juif doit se conduire, suivre ses rabbanim ou les critiquer et ne pas suivre leurs instructions.
      Un gadol est là pour juger des arguments et des priorités, et s’il a conclu que pour nous, la priorité est que les jeunes étudient la Tora, quand bien même il y a des problèmes de santé et autres, c’est la position que nous suivons.
      Quant à rav Neugerchal, il ne fait que décrire l’impression globale du monde religieux, écoeuré par l’absolution totale pour les gens qui vont manifester, contrairement aux gens qui vont prier, quand, alors, on ne permet que 10 ou 20 personnes à la fois. Avouez qu’il y a quelque chose d’inacceptable en l’air !
      J’espère que cette mise au point est claire et convaincante.

    • A relire cette réaction, je m’aperçois que j’ai laissé passer une expression pourtant hautement inacceptable : « cette désobéissance permanente aux règles et aux lois de ce pays ». Il s’agit d’un procès d’intention contre lequel nous nous devons de nous élever avec le plus de force possible : le public religieux joue le jeu et se soumet à la quasi majorité des lois instaurées dans le pays, quand bien même iraient-elles contre la Halakha ! Et il y en a beaucoup.
      Là, en un problème délicat, où les dirigeants, pour une raison (politique) ou une autre (bêtise) ne parviennent pas à trouver la voie valable, le public religieux, avec à sa tête ses grands rabbanim, sont arrivés à la conclusion que sur certains points, touchant profondément leur conception, il n’est plus question de se plier et d’autres options ont été envisagées. Venir, comme ce lecteur (mais aussi, comme la plupart des media locaux qui ont plongé dans la haine et dans sa propagation internationale), parler d’insoumissement permanent est offensant, et, surtout, faux !
      Nous protestons donc ici contre une telle expression.

  4. Après votre dernier post, je me suis dis que je ne vous répondrais plus (kvod harav)… mais puisque vous revenez à la charge et insistez. Alors vous m’obligez à vous redire que vous avez tort et que concernant la décision du Rav ‘Haïm en contrevenant aux lois du pays est une « honte qui couvrira nos visages » comme le dit Rav Acher Weiss !
    Qui remet en doute le Limoud Torah? Dans l’esprit du Rav (et dans l’esprit de tous juifs) il y a une priorité au Limoud et celle-ci se trouve bien sûr au-dessus de tout, et nous sommes entièrement d’accord à ce sujet, là n’est pas la question.
    Ce que je regrette et car j’ai l’impression que pour vous et d’autres, la voix du Gadol est plus précieuse que la vie elle-même !

    Car, de vouloir absolument maintenir le Limoud Torah coût que coût, il arrive à l’inverse du résultat obtenu. Vous-même vous dites (et je simplifie) : 1 à 2% de casse ce n’est pas trop grave… mais qui sont-ils ce 1 à 2% ? Ce ne sont pas des ba’hourim ou des étudiants, NON! Ce sont leurs enseignants ! Qui sont la quintessence de ce Limoud, des directeurs de Yechivot, des éminents Rabbanim, des Rebbe’s etc… ceux qui se trouvent en première ligne ! Une très très longue liste et ceci à travers le monde, sans compter tous les orphelins dont le père de famille a écouté cette décision. OUI c’est décision est une stupidité ! « Nous ne pouvons pas dire que nos mains n’ont pas versé ce sang », ce n’est pas de moi mais encore une fois du Rav Weiss, Av Beth Din !

    Pourquoi je me permets de vous mettre en cause ainsi que le Rav Neugershal ? Parce que vous vous faites le porte-voix de cette décision si stupide qui va à l’encontre de la mitsva elle-même de Limoud ainsi que celle de la vie des autres !!! Qui n’a pas suivi (pour les français) sur Torah-box une lévaya ou un esped d’un Rav connu ou connait un Roch Yechiva, un Rav niftar, ce ne sont pas des enfants qu’on enterre encore aujourd’hui mais des Rabbanim. Vous-même vous devez être très peiné de cette hécatombe.

    Quant à la « désobéissance permanente aux règles et aux lois de ce pays », dont vous êtes offensé, nous le savons tous, Rav Neugershal parmi tant d’autres, dénigrent, se moquent devant leurs élèves des lois et des dirigeants de ce pays, et tout ceci ruisselle sur tout le monde religieux. Qui va encore écouter si le gouvernement re-confine une nouvelle fois ? Que va-t-il nous dire Rav Neugershal ? encore une moquerie ? Oui c’est chronique.

    Concernant le Machal de Rabbi Akiva sur les poissons dans cette fameuse sougia en Berakhot 61b (le passouk en Devarim 30,20 peut-être lu différemment en 55a), il faut la lire entièrement. C’est à Pappus Ben Yéhuda qui vient prévenir Rabbi Akiva que le gouvernement romain en voulait à sa vie, après cela Rabbi Akiva lui dit la parabole. Plus tard après la capture de Rabbi Akiva et en attente de son exécution, Pappus et son frère sont également arrêtés alors qu’ils sont innocents, et mis dans la même cellule que Rabbi Akiva ! Chacun se pose la question qu’a-t-il fait pour être là… pour faire court nous pouvons la lire différemment, c’est-à-dire dans l’eau ou en dehors de l’eau c’est la même chose ! La vie est toujours au-dessus de tout !
    Ceci est mon dernier post.

    Rav, j’aimerai volontiers avoir tort et si c’était le cas, vous connaissant, je sais que vous ne m’en tiendrez pas rigueur. Chavoua Tov.

Laisser un commentaire