« La dernière chance de Bibi »

0
159

Les chefs du parti Likoud affirment que le délai de grâce du chef de l’opposition est arrivé à son terme : « S’il échoue une cinquième fois, il quittera son siège ».

Les prochaines élections ressemblent de plus en plus à la bataille de la vie de Benjamin Netanyahou. Après que de hauts responsables du judaïsme de la Tora lui aient clairement fait comprendre que s’il n’obtenait pas 61 voix aux élections, ils se sentiraient libérés de leurs engagements envers le bloc de droite, hier, des responsables du Likoud ont également déclaré que « les prochaines élections sont la dernière chance de Netanyahou ». C’est ce que publie ce matin (mardi), le commentateur politique de « Israel Today », Matti Tochfeld.

Selon eux, « même ceux qui expriment aujourd’hui le plus grand soutien à Netanyahou disent dans l’intimité qu’ils ne le suivront pas à la sixième campagne électorale et qu’il sera contraint de quitter son siège ».

Actuellement, une révolte au sein du Likoud semble une chose lointaine et irréaliste. Dans le même temps, dans des pourparlers à huis clos, il semble que de nombreux hauts responsables du Likoud s’échauffent déjà sur les lignes. Ils s’abstiennent de se présenter aux prochaines primaires, mais lors de discussions avec d’autres hauts responsables et associés proches, ainsi qu’avec des hauts responsables d’autres partis – y compris les partis de la coalition – ils disent haut et fort que la période de grâce qui a donné à Netanyahou cinq élections approche a sa fin. Et s’il ne parvient pas à former le prochain gouvernement, ils entendent contester son leadership pour que le Likoud puisse former une coalition.

LIRE  La nuit tombe sur les Etats-Unis

Il faut souligner que la position de Netanyahou au Likoud est forte, et même s’il perd les élections et ne forme pas le gouvernement, les candidats qui lui font face rencontrent de réelles difficultés pour tenter de le vaincre et hériter de sa place.

Les déclarations des hauts responsables du Likoud ont été faites, comme indiqué, après des remarques faites à Netanyahou par des personnalités du judaïsme de la Torah, qui lui ont clairement fait comprendre qu’ils se verraient libérés du bloc de droite dans la mesure où les résultats ne coïncident pas avec leurs attentes, et qu’un gouvernement ne peut toujours pas être constitué.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire