La France protège-t-elle le Hezbollah ?

0
109

Par Shraga Blum – Iphinfo

Le quotidien libanais al-Joumhouria, se basant sur des sources diplomatiques, révèle que la France aurait donné des assurances au Hezbollah qu’il n’y aura pas de poursuites internationales contre l’organisation suite au procès des responsables de l’assassinat de l’ancien Premier ministre libanais Rafik Hariri en février 2005. Lors de cet attentat, vingt et une personnes avaient été tuées en même temps que l’ancien Premier ministre libanais. Le tribunal international spécial créé pour traiter de ce dossier doit prononcer en fin de semaine le verdict contre les quatre membres du Hezbollah accusés de cet assassinat.

Paris aurait assuré l’organisation terroriste que ce procès ne donnera pas de suites judiciaires contre elle en tant qu’organisation et que la France a joué un rôle actif dans cette protection du Hezbollah. Il faut rappeler à cet effet que de la France continue à établir une distinction hypocrite et factice entre une « aile militaire » du Hezbollah, qu’elle considère comme terroriste, et son « aile politique » qui serait légitime et fréquentable. La France aurait aussi promis au Hezbollah de « refréner » les activités de Bahaa Hariri l’un des fils de l’ancien Premier ministre assassiné qui déploie une intense activité contre le Hezbollah au Liban.  Enfin, l’ambassadeur de France à Beyrouth, Bruno Foucher, continuera à avoir des contacts avec l’organisation terroriste.

En contrepartie, la France aurait demandé au Hezbollah de faire preuve de… « modération » et de cesser ses campagnes médiatiques contre les pays du Golfe. S’il ne s’agissait pas d’un pays qui entend jouer un grand rôle sur la scène internationale – et moyen-orientale en particulier – on rirait d’une telle naïveté. Cela rappelle « le dialogue constructif » que Paris veut poursuivre avec l’Etat-terroriste de l’Iran.

LIRE  Le Mossad recrute en Russie par Vkontakte

Aucun commentaires

Laisser un commentaire