La Haute Cour en une nouvelle intervention inacceptable – contre l’ancien Grand rabbin Amar

0
289

Le Grand rabbin d’Israël a fait référence à l’ordonnance provisoire des juges de la Haute Cour de justice dans les requêtes exigeant l’ouverture d’une enquête contre l’ancien Richon Letsion, le rav Amar, pour ses propos contre les réformateurs : « Les tentatives de terroriser par des requêtes malveillantes ne relâcheront pas le pouvoir des rabbins d’Israël » a déclaré le rav Lau.

Kikar haChabbath – Yishai Cohen

Le Grand rabbin d’Israël et président du conseil du grand rabbinat, le rav David Lau, a évoqué l’ordonnance provisoire des juges de la Haute Cour de justice dans les requêtes exigeant l’ouverture d’une enquête contre l’ancien Grand rabbin Shlomo Moshe Amar et a expliqué qu’il s’agissait d’une tentative de menacer les rabbins d’Israël.

Selon le rav Law : « L’ordre donné aujourd’hui est triste et décevant. Il est important de comprendre que chaque rabbin a le droit et le devoir d’exprimer sa position sous réserve de la Halakha, les tentatives de menace par des pétitions malveillantes n’affaibliront pas les mains des rabbins d’Israël. Toute tentative d’interférer dans le jugement halakhique des rabbins d’Israël sur quelque question halakhique que ce soit ne réussira pas. »

Le Grand rabbin a ajouté : « Je demande ici de renforcer mon premier ami le Richon Lezion Amar alors qu’il est clair pour tout le monde que le jugement halakhique restera uniquement entre les mains des rabbins d’Israël ».

Le Richon Letsion et Grand rabbin d’Israël, le rav Yitz’hak Yossef, s’est également prononcé en faveur du rav Amar, après la décision des juges de la Haute Cour d’émettre une ordonnance conditionnelle dans les requêtes contre le rav Amar, en raison des déclarations du rabbin contre le mouvement réformateur.

Les juges de la Haute Cour de Justice ont demandé au ministre de la Justice et au conseiller juridique du gouvernement d’expliquer pourquoi le rav Amar ne serait pas « soumis à une procédure disciplinaire ».

Suite à la décision des juges de la Haute Cour, le rav Yossef a exprimé publiquement son soutien au rav Amar et a déclaré : « L’ingérence de la Haute Cour dans la liberté d’expression des rabbins qui remplissent leurs devoirs et agissent conformément à leur devoir et en vertu de leurs devoirs rabbiniques est inacceptable. »

Il a ajouté : « La grande expression du rav Amar est due à sa position de rabbin et son devoir était d’exprimer son opinion sans crainte. J’appelle la Cour suprême à revenir sur cette décision et à permettre la liberté d’expression pour le rabbins afin de remplir leurs devoirs. »

Aucun commentaire

Laisser un commentaire