Le chef suprême de l’Iran a 84 ans et veut laisser sa marque…

0
107

En Israël, on craint qu’Ali Khamenei, le chef suprême de l’Iran âgé de 84 ans et qui n’est plus en bonne santé, ne veuille laisser une marque significative dans l’histoire de son pays – et qu’il soit retenu que sous sa direction, l’Iran est arrivé à avoir des armes nucléaires prêtes à l’emploi…

JDN

Vers une guerre régionale ? A l’ombre des coups verbaux mutuels entre Israël et l’Iran ces dernières semaines, sur la possibilité ouverte d’attaquer les installations nucléaires iraniennes, ce soir (mardi) News 12 a rapporté la raison de la crainte de l’establishment sécuritaire israélien d’une percée significative de l’ayatollah régime vers une bombe nucléaire. Ce matin, l’Iran a dévoilé un nouveau missile, qu’il prétend être un modèle hypersonique, un missile ultra rapide tel que seules la Chine et la Russie possèdent aujourd’hui – pas même les États-Unis.

Selon le rapport, l’establishment de la sécurité craint que le chef suprême de l’Iran, Ali Khameni, ne veuille laisser une marque significative dans les pages de l’histoire de son pays et être enregistré comme celui sous la direction duquel l’Iran est entré en possession d’armes nucléaires prêtes à l’emploi. Khameni, 84 ans, n’est pas en bonne santé et en Occident on constate qu’il s’affaiblit de jour en jour physiquement. En conséquence, la direction de la sécurité a intensifié les préparatifs d’une éventuelle attaque contre les installations nucléaires iraniennes.

Ibrahim Raisi, le président iranien, a déclaré lors de la présentation du nouveau missile qui atteint une portée de 1 400 km qu' »ils (les développeurs de l’armée iranienne) sont arrivés à la conclusion que nous devons prendre les mesures nécessaires et que nous devons arriver à une situation où nous ne comptons que sur nous-mêmes dans l’industrie de la défense, dans l’industrie militaire et dans le domaine des missiles. Aujourd’hui, nous sentons que nous avons le même pouvoir de dissuasion en question. » Bien que la portée du missile n’atteigne pas Israël, il allume toujours un voyant d’avertissement.

En Israël, on comprend que le missile peut arriver entre les mains des organisations terroristes qui nous sont proches, et qu’il n’y a pas besoin du Hezbollah ou du Hamas, mais les gardiens de la révolution peuvent se « contenter » de transférer le missile entre les mains des milices en Irak. Le message que l’Iran a tenté de transmettre à Israël est qu’il est capable de mener une telle attaque contre des cibles militaires, et dans la présentation du missile, le message a été souligné que « le missile est plus fort qu’un dôme de fer ».

Aucun commentaire

Laisser un commentaire