Le dernier sondage en cours (il y en aura encore d’autres…)

0
51

Selon un sondage réalisé par Direct Falls, le Likoud obtient 31 sièges, suivi de Yech ‘Atid à longue distance avec 14 sièges. Le parti de Mansour Abbas dépasse le pourcentage de blocage alors que le Meretz reste en dessous. Lieberman remonte et Ka’hol Lavan se stabilise. Tous les détails.

Be’hadré ‘Harédim

Israël se prépare à un quatrième tour d’élections dans deux ans, très différent toutefois des précédents. Il peut même amener à un gouvernement stable. Dans le sondage actuel de la société de sondage Direct Falls, un accent particulier est mis sur les trous noirs d’Israël, avec un accent sur la société arabe, le secteur orthodoxe et les gens originaires de l’URSS, des secteurs qui vont voter le jour du scrutin.

Un total de 2 067 personnes ont été questionnées dans l’échantillon actuel.

Trois phénomènes qui ont mûri dans la campagne électorale actuelle peuvent changer la carte politique: l’unification du sionisme religieux, le fractionnement de la liste commune arabe et les modes de vote des anciens de l’Union soviétique.

Commençons par Abbas: le mouvement de Mansour Abbas s’avère pouvoir être celui qui va permettre à Netaniahou de vaincre ! Son parti passe le pourcentage de blocage et peut recevoir 4 sièges, et même si ses partisans déclarent explicitement que Netanyahu devrait être remplacé, d’un autre côté ils estiment que s’il est réélu, leur groupe devra partager malgré tout avec le gouvernement élu pour améliorer la situation de la population arabe.

Cette décision a deux incidences importantes : la liste commune tombe à 7 sièges, et Meretz ne passe pas le pourcentage de blocage, après avoir perdu des voix dans le secteur arabe d’une part et quand une partie de ses électeurs rejoignent le parti travailliste de Michaeli d’autre part.

LIRE  Paris : Levaya du rav Haim Tzvi Rozenberg zatsal à Rachi Choul

Sur le côté droit de la carte, le bloc de Smutrich et Ben Gvir franchit le pourcentage de blocage, principalement grâce à un mandat revenant du Lioud (peut-être d’anciens partisans de Feiglin) et un mandat et demi qui leur parvient des partis orthodoxes, Shas et Agudat Israël.

Il convient de noter que les électeurs de Lieberman quittent le bloc de droite. Israel Beiteinu a une base très solide de près de 4 sièges russophones qui ne sont pas échantillonnés dans les sondages, et ils ont de solides opinions de droite sur les questions politiques. En plus d’eux, les deuxième et troisième générations qui étaient auparavant entrées dans le Likoud en raison de problèmes de sécurité et d’économie (élections de 2015), sont revenues pour soutenir Israel Beiteinu en raison de problèmes de religion et d’État qui pourraient constituer un poids important dans l’élection actuelle (‘Fin du règne ‘Haredi’).

Un autre phénomène intéressant à noter est la stabilisation de Ka’hol Lavan (actuellement) au-dessus du pourcentage de blocage. Les six sièges indécis, en plein centre de la carte politique, qui sont restés sans décision pour l’instant malgré l’offre de partis de droite et de gauche, sont ceux qui décideront si Ka’hol Lavan survivra ou disparaîtra à jamais.

Le sondage montre que si les élections à la Knesset avaient lieu aujourd’hui, le Likoud aurait remporté la première place avec 31 sièges, Yech ‘Atid avec un énorme écart avec 14 sièges, comme Tikva ‘Hadacha qui obtient également 14 sièges.

Yemina se maintient avec 11 sièges, Yisrael Beiteinu monte et reçoit 9 sièges et le bloc orthodoxe s’affaiblit légèrement lorsque le Shas obtient 8 sièges et le Judaïsme de Tora judaïsme en obtient 7.

LIRE  Profanation du cimetière juif de Westhoffen

Le parti travailliste est renforcé après l’élection du nouveau président Michaeli et obtient 7 sièges, la liste commune tombe à 7 sièges, le sionisme religieux de Smutrich arrive avec 4 sièges.

Selon le sondage, pour la première fois ces derniers temps, le bloc de droite pourrait former un gouvernement de 61 sièges.

L’échantillon a été réalisé par Shlomo Pilber et Tzuriel Sharon par Direct Polls LTD, les 6 et 7 février 2021, à l’aide d’un système numérique combiné à un panel, parmi 2067 adultes (18+) de l’ensemble de la population israélienne en hébreu, arabe et russe. L’erreur d’échantillonnage statistique est de + 2,3% + avec une probabilité de 95%.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire