Le président de Biélorussie prêt à assumer la responsabilité des ‘Hassidé Breslav

3
279

La situation de nombreux ‘hassidé Breslav partis vers l’inconnu, direction Ouman, reste dans certains cas très inquiétant : ils n’ont pas où être, leur argent est terminé, ils ne parviennent pas à passer les frontières, et une inquiétude internationale commence à s’élever en leur faveur, y compris par la Croix rouge qui est déjà venue pour leur apporter des couvertures et du manger !

En Erets Israël, le ministre Arié Dérhy déploit de grands efforts pour tenter de venir à leur secours également.

Leur salut viendra-t-il de la Biélorussie? Un porte-parole du président de la Biélorussie, Alexandre Loukachenko, a déclaré que le président avait demandé des membres de son gouvernement pour faire pression sur les autorités ukrainiennes pour permettre l’entrée des ‘Hassidim, et déclarant que son pays s’engage à assurer leur entrée et à garantir leur sortie.

« La Biélorussie est prête à assurer le transport. Par exemple, des bus sur lesquels les pèlerins seront transportés vers leur destination et retour, puis directement à l’aéroport pour se rendre aux pays d’où ils sont arrivés, notre pays est prêt à remplir toutes ces fonctions, bien sûr, organiser le processus de la manière la plus sûre possible, notamment pour ne pas affecter la situation du fait du corona».

Au cours des deux derniers jours, les personnes présentes ont appelé le Ministère israélien des affaires étrangères à intervenir immédiatement dans la crise et à mettre en garde contre une pénurie de nourriture et d’eau, pour 2 500 personnes, dont des dizaines d’enfants et de femmes.

Le Secrétariat mondial de Breslav a déclaré: « L’État d’Israël a causé ce chaos. La pleine responsabilité de la crise que nous voyons sur le gouvernement israélien, ses ministres et ses fonctionnaires, qui persécutent les partisans de Breslav et les font se tenir aux frontières, rejetés comme réfugiés sur la voie de l’accomplissement de leur foi religieuse. »

LIRE  Elections/Pays-Bas: débat télévisé virulent entre Rutte et Wilders

Le député, le rav Ya’akov Acher, a déclaré pour sa part que si l’establishment tente de faire ce qui est en son pouvoir pour aider ces gens, la responsabilité en incombe aux familles elles-mêmes qui ont permis que leurs proches partent malgré les avertissements et les dangers qui étaient évidents, sans qu’en plus ils n’aient la possibilité financière et matérielle d’assurer leur voyage, et surtout sans autorisation de pénétrer en Ukraine.

3 Commentaires

  1. Certes ces pauvres gens sont en bien mauvaise posture mais ce genre de drame ne devrait-il pas nous pousser à remettre les choses à leur place :
    – L’Ukraine n’est pas Erets Israël
    – Ouman n’est pas Yérouchalayim
    – Le Tsiyoun n’est pas le Beth Hamikdach
    – Même à l’époque, Roch Hachana n’était pas une fête de pèlerinage
    – Se mettre en danger et mettre les autres en danger est interdit par la Torah (non respect des consignes sur place et contamination accrue au retour)
    – Se lancer vers l’inconnu en comptant sur « le fait accompli » et l’aide internationale est source de Hiloul Hachem

  2. En cette période tellement délicate sur le plan sanitaire, ce déplacement est tout simplement hallucinant, tout comme l’est la vénération sous-jacente à ce déplacement.
    Assurément, Hashem savait ce qu’il faisait lorsqu’il reprit à lui Moshé rabeinou en un endroit demeuré inconnu jusqu’à nos jours…

  3. C’est généreux de la part de nos dirigeants de faire pression sur l’Ukraine pour laisser passer les autoproclamés Hassidé Braslav qui se sont mis dans une drôle de galère.
    Bien sûr qu’il faut absolument les tirer de cette horrifiante impasse, de la même façon que nous avons l’obligation de ne pas laisser mourir de faim un homme bardé de diplômes qui aurait décrété qu’il ne travaillerait plus et se trouverait ainsi dépourvu de ressources.
    Mais au fait! Pourquoi l’Ukraine agit-elle de façon tellement inacceptable?
    Ce ne serait pas – j’ai ouï dire – à cause d’un certain Corona?
    C’est le cas de dire à nos chers dirigeants israéliens :
    « Que vos oreilles écoutent ce que dit votre bouche! »
    Avant de faire pression sur l’Ukraine pour que nos frères puissent se rendre à Ouman, ce qui ne fait pas partie de nos traditions, permettez-nous de nous retrouver dans nos synagogues, dans nos reproductions réduites du Beth Hamikdach pour servir notre D.
    Car s’il n’y a pas lieu d’interdire leur passage pour motif de danger de vie, alors il en est de même à plus forte raison chez nous en Israël.
    Comme dirait le dicton oriental, c’est la parabole du chameau qui se moque du bossu.

Laisser un commentaire