Le rabbi de Kaliv zatsal

1
885

Le rabbi Mena’hem Mendel Taub de Kaliv zatsal est décédé à l’âge de 96 ans.

Le rabbi de Kaliv représentait l’image du rescapé de la Shoah, sorti plus que meurtri de cette horrible période, et se consacrant totalement au souvenir de ce passé, par diverses initiatives publiques depuis lors.

Il est né en 1923 en Transylvanie. Après la conquête de la Hongrie, en 1944, il a été envoyé avec ses six frères à Auschwitz. Eux ont été assassinés, mais lui a survécu, non sans se voir imposer des expériences médicales dégradant dorénavant sa santé et provoquant entre autres la perte de sa barbe.

Après la Shoah, il a vécu en Suède puis aux Etats Unis, avant d’ouvrir un centre ‘hassidique à Richon Letsion en 1963 puis un autre centre à Bené Brak en 1980, auprès duquel il s’est alors installé.

Le rav Taub était considéré comme l’une des personnes le plus engagées dans la commémoration de la Shoah, en particulier dans le public orthodoxe, mais l’impact de ses propositions dépassait de loin ce seul milieu. Il a lancé l’idée de dire « Chema’ Israël » en conclusion des manifestations organisées dans le public religieux en mémoire de la Shoah. Il a œuvré pour construire un musée en souvenir de la Shoah, une sorte de complément orthodoxe à ce que fait Yad Vachem. Il a publié une encyclopédie de la Shoah rapportant la mémoire des rabbanim disparus alors.

Il n’a pas pu avoir des enfants, de toute évidence à la suite des sévices subis dans les camps. Il a été marié à deux reprises.

LIRE  Franc succès pour le Siyoum HaShass à Paris

1 Commentaire

Laisser un commentaire