Le rabbi et ses ‘hassidim à l’heure du corona

0
78
????????????????????????????????????

Le site Be’hadré ‘harédim livre l’intervention du rabbi de Sassov à ses ‘hassidim. Elle est importante, car elle montre la position d’une telle autorité.

Le Rabbi de Sassov, qui a pris parole ce jeudi devant ses fidèles, a prononcé la leçon jeudi dernier et a également abordé les ravages du virus corona qui a déjà fait des milliers de morts et environ un demi-million de malades dans le monde, y compris parmi nos frères d’Israël.

Le rabbi s’est ouvert en disant: « Tout au long de notre vie, nous nous immergons dans un mikvé pour purifier nos âmes ainsi que nos prédécesseurs nous en ont instruit. Par conséquent, lorsque les sages disent qu’il est interdit d’aller se plonger dans le mikvé, ce n’est pas qu’un contrevenant soit juste considéré comme faisant mieux, au contraire, il est le mal pur ! Le mal diabolique ! »

Le rabbi a également ajouté que « lorsqu’une personne a une forte fièvre ou des symptômes de la maladie et qu’elle sort de chez elle, elle met en danger les autres, elle fait couler du sang et si les gens sont plus âgés ou en mauvaise santé – le virus est beaucoup plus dangereux. Une telle personne est meurtrière, et ne peut pas être acceptée pour porter un quelconque témoignage d’après la Tora. »

Le Rabbi a ajouté: « Non seulement toute personne qui a un appareil non casher (un smartphone) est inacceptable quand il y a besoin de le faire poter témoignagne, mais aussi quelqu’un qui a une forte fièvre ou d’autres symptômes du corona, ou toute personne qui doit rester en isolement mais viole cet obligation de confinement, ne peut pas porter témoignage. Car elle est soupçonnée de meurtre proprement dit… et surtout si cela provient du fait qu’il va malgré tout s’immerger dans un mikvé.

LIRE  L’intellectuel égyptien qui rétablit la vérité sur Al-Aksa et le Mont du Temple

« Les gens meurent parce que d’autres n’obéissent pas aux instructions et quittent la maison. Si les gens n’étaient pas allés à la synagogue à Pourim, beaucoup de gens vivraient toujours avec nous », s’est écrié le rabbi.

C’est vrai que ce discours concerne un public ‘hassidique proprement dit, mais il n’en n’est pas moins intéressant, et doit nous faire comprendre à quel point les précautions imposées à présent sont plus qu’impératives, et doivent être suivies avec soin.

En ce jour, du reste, le quotidien Yated Nééman fait paraitre une intéressante et exceptionnelle lettre signée par plus d’une vingtaine de professeurs et grands médecins, destinée spécialement au public orthodoxe, et insistant sur l’importance capitale du respect des consignes dans le domaine médical diffusées actuellement.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire