Le statu quo sur les problèmes religieux remis en question !

0
118

Notre illustration : une publicité de Mérets, disant qui si l’on ne veut pas rester bloqué le Chabbath sans moyen de transport, faut voter pour ce parti… A présent, il suffisait de voter Yemina.

Le gouvernement, qui n’a été formé qu’en violant des dizaines de promesses, continue de rompre ses promesses : malgré l’engagement que le statu quo ne changera pas, a été mis en place un comité pour discuter de la conversion et de la cacherouth, des transports en commun le Chabbath, et autres points fondamentaux du statu quo

Ceci, malgré le fait qu’il a déjà été déclaré que le statu quo ne changera pas de façon spectaculaire. Certaines questions, telles que les transports publics le jour du Chabbath, sont au cœur de la controverse sur la religion et l’État. L’objectif est que le comité, qui sera un appel à la direction sur la question de la religion en Israël, soit établi au sein du ministère des Affaires religieuses.

Un haut responsable du gouvernement a confirmé qu’il y avait une volonté de promouvoir le dialogue et le consensus sur les questions liées à la sphère publique le jour du Chabbath, comme cela a été fait il y a plus de 20 ans par feue la juge Ruth Gavison et le rabbin Yaakov Medan. A l’époque, cela n’a pas été acceptée car elle nécessitait le large consentement de populations essentiellement différentes.

La source a déclaré: « Malheureusement, le traité Gavison-Medan n’a pas été accepté, et c’est ainsi que nous en sommes arrivés là où nous en sommes aujourd’hui. Si le traité avait été accepté, il n’y aurait eu aucun problème aujourd’hui. »

LIRE  Tsahal a fourni une aide aux Syriens

Il dit qu’il n’y a aucune intention de nuire aux orthodoxes, mais il y a aussi une ouverture pour discuter de sujets qui sont considérés comme explosifs : « Si la convention Gavison-Medan a réussi à apporter une excellente solution pour les transports publics le Chabbath, cela peut être fait aujourd’hui. »

Le gouvernement cite comme exemple une entente conclue dans la ville de Harish, en vertu de laquelle le maire religieux et le conseil religieux ont convenu que le centre-ville sera fermé, tandis que le centre commercial à l’entrée de la ville restera ouvert.

Le ministre des Religions Matan Kahana a déjà déclaré dans un discours prononcé lors de la cérémonie d’échange ministériel qu’il était intéressé par le changement : « Le judaïsme est devenu un facteur de polarisation dans les querelles et les débats. Le judaïsme devrait être le facteur de connexion et d’unification. »

Aucun commentaires

Laisser un commentaire