Légal ? Peut-être. Légitime ? NON !

0
26

Editorial par Me Nili Naouri, Coordinatrice d’Israël Is Forever

Depuis l’indépendance de l’Etat d’Israël, aucun gouvernement n’avait inclus les partis arabes. Il y a quelques jours encore, les « citoyens » arabes israéliens avaient dégainés massues, blocs de pierre, torchons « palestiniens » et avaient déclenché des pogroms dignes des pogroms de 1929 : lynchages de Juifs, attaques au couteau, incendies de synagogues, fuite de familles juives.

Cette période n’avait eu qu’un point positif : celui d’avoir fait tomber les masques, d’avoir dévoilé le véritable visage de ces arabes qui, profitant de notre démocratie, se sont révélés faire partie de la nation arabe rêvant de liquider l’Etat juif. La coalition en formation intégrant leurs élus à la Knesset représente pour le peuple juif, un coup de poignard ultime, et pour cette 5e colonne, une victoire cinglante. Ces députés arabes s’opposent officiellement au caractère juif de l’Etat d’Israël, rêvent d’un état « arabe palestinien » judenrein en Judée Samarie et d’un Etat bi-national sur le reste du territoire. Mansour Abbas, soutient affiché des terroristes, aurait obtenu pour rejoindre la coalition de la haine, l’annulation de la loi Kaminitz (prévoyant des recours contre les constructions illégales qui sont devenues le hobby préféré des bédouins du Neguev qui ont envahi la région) et la légalisation de tous les villages non reconnus, la présidence de la commission de l’Intérieur à la Knesset et 50 milliards de shekels. On se souvient encore des gros titres dans les journaux lorsque Netanyahou avait « « osé » donner 1 milliard de shekels aux orthodoxes – traités de « maitres chanteurs » – pour les Yechivoth. On entend encore les plaintes contre ces élections qui nous coûtent trop cher (3 milliards) et donc le scandale d’en faire une 5e. La Gauche et l’extrême Gauche (qui se moquaient du Haut Conseil des Rabanim) ont attendu patiemment la décision du Conseil islamique de la Choura devant valider au préalable la participation à la coalition du parti islamiste Raam. Deux poids, deux mesures.

LIRE  Allemagne: création d'un commissaire chargé de lutter contre l'antisémitisme

Les artisans de la Coalition de la Haine ne se sont pas suffi d’intégrer Raam au gouvernement, ils sont également en contact avec la liste arabe unie de Ayman Ouda et d’Ahmed Tibi (dixit un de leurs députés) afin d’avancer sur la « question palestinienne ». La seule conclusion qui s’impose aux arabes d’Israel est donc que la violence paie et paie même très bien ! Nous en subirons les conséquences à l’avenir.

Sur un autre plan : depuis l’indépendance de l’Etat d’Israël, aucun gouvernement n’avait modifié le statut quo concernant les questions religieuses. La coalition en formation inclut le parti anti sioniste et anti juif Meretz (qui n’était plus au gouvernement depuis une vingtaine d’années) et Israel Betenou de Liberman qui avait exigé pour son entrée, entre autre, l’instauration des mariages civils, l’annulation du monopole de la Rabbanout en matière de Cacherout et de conversion. Les détails n’ont pas encore été publiés mais la volonté affirmée de la majorité écrasante de cette coalition de transformer notre pays en « pays de tous ses citoyens » laisse présager le pire concernant le caractère juif et le destin de notre Etat.

Bennet a déclaré hier soir (04/06) avoir respecté sa promesse de « sortir Israël du chaos ». Quel chaos ? Celui de la vie retrouvée après l’épreuve du Corona grâce à la politique de vaccination massive de Netanyahou ? Celui des « Accords d’Abraham » ? Celui d’un Israël à la 8e place des puissances économiques ? Le seul chaos existant est celui dans lequel il a plongé tous ses électeurs et l’Etat d’Israël à présent. Il a violé toutes ses promesses : de ne pas siéger avec Lapid même sous la tentation d’une rotation au poste de 1er Ministre, de ne pas siéger ni avec Avoda ni avec Meretz ni – cela va sans dire – avec le parti islamique, et le tout pour des raisons idéologiques (ont-elles donc disparu aujourd’hui ?!) de ne pas exiger le poste de 1er Ministre avec moins de 10 mandats… Bennet siège aujourd’hui avec tous ces partis et va devenir 1er Ministre avec 6 mandats ! Moins de 5% de la population ont voté pour lui mais Bennet – inspiré certainement par la pseudo élite juridico-médiatique – sait mieux que le peuple lui-même ce qui est bon pour lui et pour l’Etat.

LIRE  «Il y a 1 700 millionnaires du Hamas à Gaza»

Plus de 70 députés de la Knesset actuelle sont de Droite or nous nous dirigeons vers un gouvernement qui n’aura rien de Droite et qui représente un précédent extrêmement dangereux pour notre avenir. Bennet et Saar ont volé les voix de leurs électeurs de Droite et les ont offertes, avec le sourire, à la pire coalition gouvernementale de l’histoire du pays.« Cette coalition ne va pas durer » entend-on. J’ai bien peur que cette coalition bien qu’hétéroclite durera car Bennet et Saar savent pertinemment qu’aux prochaines élections, le peuple les sanctionnera sans pitié ! Ils vont donc être otages de leurs partenaires et appliquer une politique de Gauche.

Cette coalition est-elle légale ? Peut-être. Légitime ? NON !

Aucun commentaires

Laisser un commentaire