Les accords révèlent la fin d’une ère : les gens de Yemina sont censés contrôler la nomination des rabbins et des dayanim

0
207

Le ministre Avitan partira et sera remplacé par Matan Kahana • Changement d’organe qui élit les grands rabbins • Changements dans la composition du comité de nomination des Dayanim • Cible : élection des grands rabbins, des rabbins municipaux et des Dayanim du public religieux national

Shas a dirigé le ministère des Affaires religieuses pendant six ans, six ans qui prendront probablement fin dans les prochains jours si un nouveau gouvernement est formé sous la direction de Yair Lapid et Naftali Bennett. Le député Matan Kahana devrait remplacer l’actuel ministre, le rabbin Ya’akov Avitan.

Yemina entend attaquer l’élection des rabbins et des dayanim et pour réussir ils ont demandé et obtenu dans l’accord de coalition un changement dans la composition du corps qui élit les grands rabbins et la composition du comité pour la nomination des dayanim, dirigé par le ministre désigné Kahana.

Aussi, Kahana ne perd pas de temps et a déjà décidé d’une première et dramatique nomination au ministère des Religions : Avinoam Kutcher sera le conseiller spécial pour la nomination des rabbins et des dayanim, poste actuellement occupé par David Amar. Kutcher est considéré comme l’un des principaux militants du sionisme religieux dans tout ce qui concerne la nomination des rabbins, et c’est lui qui était responsable de l’élection du rabbin Aryeh Stern à Jérusalem.

En 2013, lorsque les orthodoxes siégeaient dans l’opposition et que les religieux nationaux dominaient le ministère des Affaires religieuses, les orthodoxes ont réussi à remporter les élections des grands rabbins et de deux rabbins orthodoxes, le rav Yitzchak Yosef et le rav David Lau.

LIRE  Le Quai d’Orsay, Emmanuel Macron - et Benyamin Netanyahou, le vainqueur des élections

Maintenant, Yemina veut changer les règles du jeu et apporter des changements dans le corps qui élit les grands rabbins, et c’est dans l’espoir que dans environ deux ans et demi, ils pourront nommer un grand rabbin parmi les gens du sionisme religieux.

L’accord de coalition de droite stipule : « Le ministre des Affaires religieuses fera la promotion de la législation en changeant l’organe qui élit le grand rabbin d’Israël, dont le but est d’élire un grand rabbin sioniste.

De plus, Yemina entend attaquer – par le biais du conseiller Kutcher – l’élection des rabbins de la ville et nommer autant de rabbins du sionisme religieux que possible. Entre autres, ils peuvent nommer des grands rabbins dans les villes : Tel Aviv, Jérusalem, Bené Brak, Ramat Gan, Haïfa, Rehovot, Beit Shemesh, Holon, Rishon Lezion, Rosh HaAyin, Ramat Hasharon, Kfar Saba, Hod Hasharon, Ashkelon. Metula, Mitzpe Ramon, Herzliya et plus encore.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire