« Les chiffres dans la société orthodoxe sont terribles », déclare le ministre de la Santé Edelstein

0
142
« Les chiffres dans la société orthodoxe sont terribles », déclare le ministre de la Santé Edelstein: « La quarantaine dans les villes rouges se poursuivra »
Dans une interview au studio de Kikar Hashabat, le ministre de la Santé Yoel Yuli Edelstein déclare que la quarantaine se poursuivra dans les villes rouges: « Je le dis sans équivoque. Je suis daltonien sur cette question. Actuellement, les chiffres dans la société orthodoxe sont terribles. »
« Ils me demandent », a déclaré Edelstein – certainement dans les médias en général, « ne comprenez-vous pas que toute le gros poids de l’épidémie est concentré chez les orthodoxes ? » Je vous dis ceci: c’est vrai que l’épidémie dans la société orthodoxe est particulièrement dure, mais nous devons tous comprendre que le problème est commun à nous tous. On m’a demandé également voici quelques semaines, ce qui est interdit de demander à haute voix: « Ne comprenez-vous pas que tout vient des Arabes ?’ Alors, c’est vrai, la situation chez eux était terrible, et à présent, il en est de même chez les orthodoxes.
En ce qui concerne les affirmations selon lesquelles les politiciens orthodoxes militent pour la non-fermeture des villes rouges, à forte densité de cas positifs, Edelstein a déclaré : « Ce sont des absurdités totales ! Où vous regardez les tableaux et vous voyez du ‘rouge vif’, le responsable ministériel de la lutte contre le corona fixe que ces agglomérations sont « rouge-vif », et pas le ministre de la Santé. Que parfois tel ou tel ministre appelle pour demander un allègement ? Cela arrive, mais nous n’acceptons pas de genre de demandes. »
La plupart des villes rouges sont les villes orthodoxes : Bené Brak, Modi’in Illit, Elad, Beitar Illit, Re’hasim et Emanuel. Vont-*elles toutes rester en quarantaine ? « Si ce sont les données, alors oui. Je dis sans équivoque. Je suis daltonien sur cette question, peu m’importe si ces agglomérations sont orthodoxes, laïques ou arabes, nous regardons les données. »
LIRE  Flambée de violence à Jérusalem : à qui profite le crime ?

Aucun commentaires

Laisser un commentaire