Les députés orthodoxes à la Knesset – face aux émeutes de Bené Brak

0
74

Le député Gafni en un discours virulent à la Knesset: « Des jeunes marginaux se lancent dans des émeutes, et je suis coupable ? »

JDN

Le président de Degel HaTorah, le député rav Moshé Gafni, a prononcé un discours virulent à la Knesset aujourd’hui (lundi) : « La campagne de délégitimation contre le public ultra-orthodoxe à cause des émeutes et des incendies de bus, mais il ressort maintenant des photos de l’incident, ainsi que Itaï Blumenthal de Vint l’a confirmé, que ces gars sont des garçons marginaux qui ont mené hier les émeutes de Bené Brak au cours desquelles deux bus ont été lapidés et l’un d’eux a même été incendié, qui ne sont sans doute pas de notre ville ! Ils portaient des chemises identiques avec un X avec des capuchons. Ils ont tiré des feux d’artifice partout, et je suis coupable ? Mes enfants sont à blâmer ? On ne peut pas sortir dans la rue ?! »

Le président de Degel HaTorah a poursuivi dans son discours cinglant et a déclaré: « Nous avons des policiers qui mènent des enquêtes épidémiologiques et qui ne savent pas comment traiter de ce groupe de criminels et les jetter en prison ? Pourquoi acceptions-nous l’image qu’ils veulent nous imposer ? Le public orthodoxe a souffert de ces pogroms cette semaine, et la personne qui devait s’occuper d’eux était la police d’Amir Ohana. Il est plus que regrettable qu’ils rejettent la faute sur le public orthodoxe qui est un public calme et non violent. Ce n’est pas nouveau, nous le savons tous.  »

Dans ses remarques, le député rav Gafni a évoqué la loi sur l’augmentation des amendes pour transgression des limites du fait du corona, et a sévèrement attaqué à cet égard également : « Cette loi d’augmentation des amendes est fondamentalement invalide, s’il s’agit d’un état de danger médical réel, personne n’ouvrira d’établissement d’enseignement. Si ce n’est pas le cas, pensez-vous que c’est cette amende qui va changer quelque chose ? Certains veulent en tirer un capital politique, tout le monde parle contre les orthodoxes maintenant, c’est le problème de la période. »

LIRE  Le nombre d’actes antisémites violents a sérieusement augmenté à Berlin

« Nous avons traversé trois périodes pendant le corona : au début notre public était frappé d’une manière très élevée, puis est venu un moment où les orthodoxes étaient les plus faibles, nous n’avons pas entendu un seul mot dans les médias au sujet de la famille orthodoxe ayant 8 enfants dont 2 étaient en isolement dans la cuisine. Nous ne sommes pas à blâmer, c’est vous qui nous avez amenés à vivre dans une telle densité, c’est vous qui êtes à blâmer. On ose nous attaquer pour des choses qui ne sont pas vraies ! »

 

Aucun commentaires

Laisser un commentaire