Les finances dans le parti Yemina et autres vont bien, D’ merci.

0
79

La révélation de données dans ce domaine montrent que des centaines de millions de shekels ont été attribués sous la table pour les membres du parti Yemina de la Knesset, dont 50 000 000 pour Nir Orbach ; Kakhol lavan a exigé de l’argent pour les réformés et le Parti travailliste pour ceux qui quittent la communauté orthodoxe • Alors que le gouvernement augmente les impôts, les membres de la coalition reçoivent des sommes colossales pour les objectifs qui leur sont propres…

JDN

Le coût de la vie en Israël augmente suite aux décrets économiques imposés par le gouvernement de Bennett, Lapid et Yvet Lieberman aux citoyens d’Israël – mais les dépenses au titre des fonds de la coalition représentent des sommes énormes – en plus des 30 milliards de shekels promis à Ra’am pour la société arabe.

Shirit Avitan Cohen rapporte dans le journal économique « Globes » que les demandes et les fonds les plus élevés concernent Yemina : les députés Nir Orbach et Idit Silman ont reçu, aux fins qu’ils se sont fixés, 100 millions de NIS ont été transférés en plus des 250 millions de NIS exigés par le parti Yemina pour les institutions de la Tora (sans doute nationalistes-religieuses).

Un document transmis aux membres de la commission des finances de la Knesset indique que Nir Auerbach a reçu pas moins de 50 millions de shekels à sa demande à diverses fins. Entre autres : 4 millions pour les villes mixtes, 5 millions pour les centres d’approfondissement de l’éducation juive, 15 millions pour la culture juive et deux autres millions pour le directeur de l’identité juive, et pour les institutions de la Tora 9 millions de shekels. Idit Silman du parti de droite recevra 28 millions de shekels.

LIRE  Gilles-William Goldnadel : « Le pacte de Marrakech est une sorte d’ode à l’immigration »

En outre, les membres de la commission des finances ont demandé 26 millions de shekels lors de leur travail en commission à diverses fins, dont cinq millions pour la planification d’un hôpital à Kiryat Ata et trois millions pour le financement d’activités éducatives sur les questions environnementales. Le député Meir Yitzhak Halevi de Tikva ‘hadacha, par exemple, a demandé et reçu 3 millions de NIS pour les institutions culturelles de la périphérie, ainsi qu’un financement pour le transport des résidents d’Eilat (où il était maire) de l’aéroport Ben Gourion à Gush Dan d’une valeur de NIS 2 millions.

Le député Nira Shefek Mish Atid a demandé 5 millions de shekels pour le financement de centres de résilience dans la bande de Gaza, le député Vladimir Blyak Mish Atid a demandé et reçu 2,5 millions de shekels pour des patrouilles d’urgence au ministère des Affaires sociales et le député Jida Rinawi Zoabi du Meretz a demandé 5 millions de shekels pour bourses pour les étudiants arabes. En outre, le député Yael Ron Ben Moshe a demandé cinq millions de shekels pour la rénovation des hôpitaux et le président de la commission des finances, Alex Kushnir, a demandé et reçu 7 millions de shekels.

Les jeunes qui abandonnent le public orthodoxe recevront à la demande du parti Meretz 2,5 millions de shekels, et à la demande du Parti travailliste – 4 millions de shekels supplémentaires. Le Parti travailliste recevra 4 millions de NIS supplémentaires pour « le soutien aux rabbins. » Kakhol lavan a demandé et reçu 3,5 millions de NIS pour les communautés réformées et conservatrices.

Ainsi, avec des dizaines de millions de shekels en faveur d’une longue liste d’objectifs différents et étranges, les membres de la Knesset extorquent au gouvernement de l’argent de la caisse publique, pour que la coalition survive et réussisse à faire passer un budget – qui nuira fatalement aux familles avec enfants et l’ensemble du public israélien.

LIRE  L’Allemagne et Israël conviennent que le maintien de l’embargo sur les armes en Iran est important

Aucun commentaires

Laisser un commentaire