Les gouvernements européens financent des organisations palestiniennes poursuivant Israël à La Haye

0
25

Illustration : le tribunal de La Haye

JDN

Selon les informations révélées ce matin, la Suisse a versé 700 000 dollars au Centre palestinien des droits de l’homme pour financer des plaintes palestiniennes au Tribunal de La Haye. La Suède, les Pays-Bas et le Danemark ont ​​défini des contributions du même ordre comme représentant une «aide juridique». L’avocat Herzberg: « Les États contributeurs doivent être responsables des obstacles qui empêchent Israël de protéger ses citoyens du terrorisme palestinien ! »

Les gouvernements européens transfèrent «de l’argent hypocrite» aux organisations non gouvernementales palestiniennes pour les aider à poursuivre Israël devant la Cour internationale de justice de La Haye, rapporte Ariel Kahana dans Israel Hayom.

Une nouvelle étude de l’ONG Monitor Institute révèle que le gouvernement suisse a donné 700 000 dollars dans les années 2020-2018 à une organisation appelée Centre palestinien pour les droits de l’homme (PCHR). Le contrat entre l’État et l’organisation stipule que l’organisation est tenue de «communiquer avec le bureau du procureur général du Tribunal… envoyer des documents, maintenir la communication avec le Tribunal et soumettre des affaires dans des forums internationaux».

Selon un rapport publié par Israel Hayom, les gouvernements financent sciemment et délibérément des plaintes contre Israël auprès du Tribunal de La Haye, principalement par l’intermédiaire du même Centre palestinien pour les droits de l’homme. Il s’agit notamment du Danemark, de l’Irlande et de la Suède. Ceux-ci transfèrent des budgets considérables à une organisation que Brish Gali déclare avoir consacré toutes ses ressources à La Haye, et que son objectif est «d’inonder avec des centaines et des milliers de plaintes qui engendreront l’incrimination d’Israël et sa condamnation».

LIRE  Un affaiblissement du shekel prévu par la banque d'Israël

Un autre exemple est al-Mizan, qui a également adressé une requête au tribunal de La Haye financé par le gouvernement néerlandais. L’ONG Monitor souligne que dans de nombreux autres cas, les organisations palestiniennes reçoivent un financement européen pour des « activités juridiques », sans déclarer explicitement que l’objectif est un procès à La Haye. Le résultat pratique du généreux financement européen est une série de réunions organisées par des membres d’organisations palestiniennes avec le procureur général du tribunal de Pato Bensuda et avec ses représentants.

Ann Herzberg, conseillère juridique de l’ONG Monitor, a déclaré que « les pays donateurs doivent assumer la responsabilité des obstacles qui empêchent Israël de protéger ses citoyens du terrorisme palestinien ».

Aucun commentaires

Laisser un commentaire