Les manif face aux funérailles – à News 12

2
380

Yair Cherki, connu pour son zèle à faire respecter les directives dans le secteur orthodoxe, s’est confronté à Dana Weiss à News 12 à propos de l’hypocrisie qui consiste à permettre des manifestations mais à interdire des funérailles réunissant la même quantité de gens…

Be’hadré ‘Harédim

Le journaliste Yair Cherki, connu pour son zèle à garder les instructions dans le secteur orthodoxe, s’est exprimé au courant d’une discussion après les deux funérailles de masse qui se sont tenues cette semaine dans les rues de Jérusalem, face au présentateur Oded Ben Ami et la journaliste Dana Weiss.

En introduction, Cherki a déclaré: « Nous avons parlé de manifestations. Parlons aussi funérailles… Si une rencontre en plein air n’est pas dangereuse, cela est vrai pour des manifestations tant que pour des funérailles. Si cela représente par contre un risque, cela l’est pour l’un comme cela l’est pour l’autre ! »

Le présentateur Oded Ben-Ami a tenté de clarifier la différence en s’en tenant à l’argument: « Il y a la loi et la loi doit être observée. » Cherki a fait remarquer qu’une loi reflète des valeurs et qu’il existe différents groupes avec des valeurs différentes.

« Yair , le problème est différent dans ce cas », a attaqué Weiss. « Nous avons un pays avec des règles du jeu. Dans les règles du jeu démocratiques, il a été déterminé que le droit de protester contre le gouvernement existe, en particulier en une période où les droits des gens sont foulés du pied à cause du corona, alors c’est un droit suprême. »

Cherki a essayé de comprendre si ce droit était supérieur à la valeur juive de l’État. Weiss a répondu: « Certainement, nous sommes dans un État démocratique. Vous voulez changer cela pendant la période de corona ? »

LIRE  Le verdict du tribunal pour Azaria – dans la musique…

Yair a clairement indiqué qu’il voulait que l’on arrive à un équilibre entre les définitions juives et les règles démocratiques. Weiss a poursuivi : « Les règles du jeu démocratiques donnent le droit de manifester ailleurs. Vous voulez venir là et discuter de l’équilibre (à avoir entre les deux principes)… C’est très important, mais cela ne peut pas être géré quand on viole ces lois et pendant que le corona est en pleine action.  » Elle a ajouté: « N’importe qui peut manifester, aussi bien le public orthodoxe que le public laïque. »

Cherki a répondu à Weiss: « C’est une affirmation si simple, qu’une manifestation en plein air n’est pas contagieuse, donc un enterrement en plein air n’est pas contagieux non plus. » Weiss, pour sa part, demanda: « Alors pourquoi le grand public se contente-t-il de 20 personnes pour des funérailles en plein air? » Elle a ajouté et validé l’interdiction de se rendre aux cimetières le Jour de la mémoire. « C’est une très bonne question », a déclaré Cherki, détaillant: « Tout d’abord, je pense que la directive n’est pas de venir ce jour-là. Je mets cela de côté. C’est la loi pour moi, la loi dit qu’une manifestation est permis et ceci est interdit, et je dis, d’accord, mais la loi peut être changée. Selon le monde des valeurs de la législature, et à mon avis, la loi devrait refléter le monde différent des valeurs entre les différents secteurs en Israël. « 

Après avoir dit cette phrase de plus, pour terminer, Cherki a demandé de conclure : « J’ai honte de mener cette discussion, car comme je l’ai dit, je ne pense pas que tant que les services d’hôpitaux sont pleins parce que certains violent les instructions, je devrais violer moi aussi ces dernières, et je suis d’ailleurs que dans ce cas les deux secteurs doivent céder, ne pas manifester pendant quelques semaines, et ne pas tenir des funérailles de masse pendant quelques semaines. »

LIRE  Israël passe à la vitesse supérieure contre l’Iran

« Laissez-moi vous dire quelque chose, en tant que vieil homme s’adressant à un jeune homme, cette dispute n’est pas encore terminée » a conclu Ben Ami…

2 Commentaires

  1. Malheureusement, le mauvais exemple que constitue l’autorisation de manifester pour le fait qu’il est une source de contamination avérée de par le nombre de personnes présentes dans un contexte de proximité évident ne représente en rien un exemple à imiter pour ce qui concerne les levaoyt compactes que l’on a pu voir.

    Ce n’est pas parce que certains se comportent mal qu’il faut faire de même.

    Et si toutes ces personnes avaient pu avoir accès aux comptes ultra précis du bon D-ieu et constater combien de personnes seront in-fine contaminées, tomberont malade, voire plus … ils auraient certainement réfléchi à 2 fois avant de se rendre à ces levayot.

    Comme l’a dit en son temps rav Steinman z »l avec son humilité hors du commun pour sa propre levaya, un minyan est suffisant.

    A fortiori en ces temps fous de corona.

    • Il faudrait du reste peut-être ajouter le fait que le rav Edelstein a prononcé un hespèd (oraison funèbre) sur le rav Mechoulam David Soloveitchik zatsal de chez lui, à la maison…

Laisser un commentaire