Les quatorze exigences de l’Autorité Palestinienne !

0
21

Par Shraga Blum – Iphinfo

A Ramallah ont a compris que le vent a favorablement tourné à Washington et à Jérusalem. En prévision d’une reprise de l’activité diplomatique sous la houlette de Joe Biden et Anthony Blinken, l’Autorité Palestinienne a déjà préparé une « liste des commissions » qui sera adressée à l’Administration américaine avec les conditions pour une reprise éventuelle des pourparlers avec Israël. Une copie de cette liste a été transmise au gouvernement Benett-Lapid. Cette liste sera au centre des discussions qu’aura une délégation de hauts responsables américains qui se rendra vers la fin du mois de juillet dans la région, notamment En Israël, en Egypte, en Jordanie et à Ramallah.

Cette liste ne contient pas d’éléments sur la solution du conflit, mais elle renferme près d’une quinzaine de points  névralgiques dont une majorité constituera un test en soi pour la coalition au pouvoir en Israël :

  1. Réouverture de l’Orient House et de toutes les autres institution de l’OLP à Jérusalem, qui avaient été fermées par Ariel Sharon en 2001 lors de la 2e Intifada. Ceci veut dire clairement reprise officielle et ouverte des activités politiques et diplomatiques de l’OLP dans la capitale israélienne. Une telle démarche est activement combattue par le Shin Bet et la police.
  2. Rétablir le statu quo ancien sur le Mont du Temple à la place des arrangements actuels. En clair, limitation des prérogatives de la police israélienne, réduction du nombre de Juifs habilités à se rendre sur l’Esplanade du Temple et renforcement des pouvoirs de l’Autorité Palestinienne dans la gestion de la mosquée Al-Qasa.
  3. Cessation de l’expulsion de familles arabes illégalement installées dans des maisons juives (ex : quartier Shimon Hatzadik).
  4. Libération du quatrième groupe de terroristes, qui faisait partie d’un accord en plusieurs étapes imposé par Barack Obama et John Kerry. Le gouvernement israélien avait annulé cette clause en 2014 après une vague d’actions terroristes. L’AP exige aussi la restitution de toutes les dépouilles de terroristes. A l’époque Naftali Benett s’était vanté d’avoir mis en échec cette libération.
  5. Cessation du développement des localités juives de Judée, Samarie, vallée du Jourdain ainsi que des quartiers de Jérusalem situés dans les zones libérées en 1967.
  6. Cessation de destructions de maisons arabes illégales dans la vallée du Jourdain.
  7. Fin des interventions de Tsahal dans les villes sous contrôle de l’AP.
  8. Restitution des armes aux forces de « sécurité » de l’AP.
  9. Reprise du processus du regroupement familial en direction d’Israël.
  10. Augmentation du nombre de permis de travail en Israël pour les Arabes de Judée-Samarie.
  11. Retour des policiers et des fonctionnaires de l’AP au Pont Allenby et construction d’un aéroport  international « palestinien » en Judée-Samarie !
  12. Cessions de territoires des zones C de Judée-Samarie (sous administration israélienne exclusive) pour des projets économiques et touristiques de l’AP.
  13. Modification de l’Accord de Paris de sorte que les marchandises destinées aux population arabes de Judée-Samarie soient exemptées de taxes.
  14. Extension de la G4 pour couvrir le réseau cellulaire en Judée-Samarie.
LIRE  L'inquiétude à l'égard des prochaines élections...

Aucun commentaires

Laisser un commentaire