Les restes funéraires des quatre morts de l’Hyper Cacher enfin mis en terre…

4
5565

Incroyable mais vrai : les quatre morts de l’Hyper Cacher ont été enterrés en Terre sainte, démarche suivie avec inquiétude par certains media français – « Mais pourquoi les envoyer se faire enterrer en Israël ? » avait demandé Le Figaro – et un lecteur avait répondu avec intelligence : « Mais que faites-vous pour assurer leur repos « éternel » en terre de France ? »

Il s’est avéré par la suite, à la grande stupéfaction des familles, que ce n’était pas tout à fait exact : les corps n’ont pas été rendus entièrement. Non point des suites du meurtre, mais parce que les médecins légistes en avaient tout simplement prélevé quelques membres… Une partie des corps était restée en France. Cela n’a été su que par la suite, quand les familles ont fait la demande de recevoir les habits tachés de sang, qu’il fallait également mettre en terre. On leur a dit alors qu’il y avait également des morceaux des corps de ces pauvres gens qui étaient restés dans les services de médecine légale… Demande a été faite de les recevoir par voie d’avocats. Ils ont été restitués, puis envoyés en Israël pour rejoindre les corps qui s’y trouvaient déjà.

Cela a été fait au fur et à mesure, et Zaka en Erets Israël a ainsi reçu à quatre reprises des restes funéraires pour les mettre en terre. Il faut signaler ici que les services de médecine légale se sont conduits avec beaucoup de compréhension, acceptant de dépasser la date limite d’un an qu’ils avaient pour les rendre, ou pour… les jeter.

LIRE  Le gouvernement abandonne le plan réformateur du Kotel !

Difficile de rester indifférent devant ce qui s’est passé là : somme toute, pour nous, le peuple juif, le respect des morts constitue une notion centrale, incontournable. Toute notre nation est prête à fournir des efforts inouïs et incroyables pour pouvoir récupérer le corps d’un seul soldat, quitte, parfois, à libérer mille (!) terroristes pour cela. Aujourd’hui, on reproche également à Israël de ne pas rendre le corps d’un terroriste – et voici, d’un autre côté, que la France se conduit si « bien » envers nos morts ! La notion de respect des défunts demeure certes, en France, plus que désuète – et Kountrass fait campagne à ce sujet depuis quelques années. Toutefois, dans les présentes circonstances, si dramatiques, un tel manque de considération pour notre sensibilité et notre conception des choses ne peut que rebuter.

Nous connaissons pertinemment la réponse de la France : telle est la loi. Après tout, les services de médecine légale n’auront fait que s’y plier. Néanmoins, on eût pu sans aucun doute s’attendre à ce que, pour un cas si grave, la conscience et la sensibilité des gens aient le droit d’être respectées…

Triste dénouement… Fort tragique, du reste.

4 Commentaires

  1. De la part de la France, ça ne m’étonne absolument pas.
    Par contre, je ne comprends pas que les responsables de la hevra kadicha ne soit pas plus attentifs à ces « détails ».
    Sachant que les corps sont passés par l’institut médico-légal ne peuvent-ils pas imaginer qu’il y ait pu y avoir un « oubli »?

Laisser un commentaire