Les sanctions contre la Russie vont en augmentant

Les sanctions contre la Russie vont en augmentant

0
23

Par 

Le Conseil de l’Union européenne a imposé des sanctions à 26 autres personnes et à une entité en raison de l’invasion russe de l’Ukraine, dont le célèbre milliardaire russo-israélien Mikhail Fridman.

Fridman est le co-fondateur d’Alfa Bank, l’une des plus grandes banques privées de Russie, ainsi que le co-fondateur du groupe philanthropique Genesis. Récemment, il a appelé à la résolution d’un conflit qui, selon lui, « creuse un fossé entre les deux peuples slaves orientaux de Russie et d’Ukraine, qui sont frères depuis des siècles ».

Genesis a récemment annoncé qu’elle fournirait 10 millions de dollars d’aide d’urgence aux Juifs touchés par la guerre en cours en Ukraine.

Également sur la liste figure Petr Aven, un autre co-fondateur du Genesis Philanthropy Group.

Les sanctions, qui s’appliquent désormais rétroactivement à 680 personnes et 53 entités, incluent l’interdiction de mettre en place des fonds à leur disposition et de geler leurs actifs, ainsi que l’interdiction de voyager pour empêcher les personnes d’entrer dans l’UE ou des voyageurs pour elle.

Mise à jour des finances

Mastercard a bloqué plusieurs institutions financières de son réseau de paiement à la suite des ordonnances de sanction de la Russie, a-t-on rapporté lundi soir.

La société de cartes de crédit continuera de travailler avec les régulateurs pour respecter pleinement les obligations de conformité, a déclaré Mastercard dans un communiqué.

Pendant ce temps, le rouble s’est quelque peu stabilisé mardi après être tombé à au plus bas de son histoire, tandis que le yen et le franc suisse sont restés stables après leurs plus gros gains en près de sept semaines, les commerçants se concentrant sur la crise en cours en Ukraine.

Les marchés des changes sont revenus au calme après que les responsables russes et ukrainiens ont tenu un premier cycle de pourparlers sur le cessez-le-feu, quatre jours après l’invasion de leur voisin par la Russie, et l’euro EUR = EBS est revenu à environ 1,1200 $, après être tombé à 1,1121 $ à un moment donné lundi.

Cet impact a également été ressenti dans les entreprises russes, car bon nombre des principales entreprises de l’agresseur ont subi des coups.

Comme le note Google Finance, Gazprom est en baisse de 27,99 %, Aeroflot est en baisse de 35,07 %, Yandex est en baisse de 59 % et Sberbank Russie est en baisse de 67,59 %.

Au lieu de cela, les actions de cybersécurité ont bondi par crainte d’une cyberguerre russe en représailles aux sanctions occidentales, selon MarketWatch.

LIRE  Le journaliste américain Jake Torres affirme que les Etats-Unis quittent la Syrie à la demande d'Israël...

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kuleba, a déclaré mardi matin que le secrétaire d’État américain Antony Blinken avait offert à son pays davantage de soutien sous forme de sanctions et d’armes.

« Dans notre appel, le secrétaire Blinken a affirmé que le soutien des États-Unis à l’Ukraine reste inébranlable », a déclaré Kuleba sur Twitter. « J’ai souligné que l’Ukraine aspire à la paix, mais tant que nous sommes sous l’assaut de la Russie, nous avons besoin de plus de sanctions et d’armes. La secrétaire m’a assuré des deux. Nous coordonnons de nouvelles mesures. »

Retrait des entreprises

Le nombre d’entreprises occidentales se retirant de Russie devrait augmenter mardi alors que les entreprises et les investisseurs de tous les secteurs suivent l’exemple des sociétés énergétiques BP et Shell, qui ont abandonné des positions de plusieurs milliards de dollars après l’invasion de l’Ukraine.

Les grandes banques, les compagnies aériennes et les constructeurs automobiles, entre autres, ont réduit les expéditions, mis fin aux partenariats et qualifié les actions de la Russie d’inacceptables. Beaucoup d’autres ont dit qu’ils envisageaient d’agir.

Trois grands studios hollywoodiens, Disney, Sony et Warner Bros, ont annoncé qu’ils suspendraient la sortie de leurs prochains films en Russie en réponse à l’invasion de l’Ukraine et à la crise humanitaire en cours.

La Walt Disney Co DIS.N a annoncé lundi qu’elle suspendait les sorties de films en Russie, à commencer par la prochaine sortie de Pixar Animation Studios Turning Red. En quelques heures, WarnerMedia a annoncé qu’elle suspendrait la sortie de The Batman cette semaine en Russie. Sony n’a pas tardé à dire qu’il ferait de même, y compris la sortie prochaine de Morbius.

« Nous prendrons de futures décisions commerciales en fonction de l’évolution de la situation », a déclaré Disney dans un communiqué. « En attendant, compte tenu de l’ampleur de la crise émergente des réfugiés, nous travaillons avec nos ONG partenaires pour fournir une aide d’urgence et d’autres formes d’assistance humanitaire. »

Compte tenu de l’action militaire en cours en Ukraine, « nous suspendons nos sorties en salles prévues en Russie, y compris la sortie prochaine de Morbius », a déclaré un porte-parole de Sony Pictures Entertainment dans un communiqué envoyé par courrier électronique.

Au cours du week-end, l’Académie ukrainienne du cinéma a créé une pétition en ligne appelant à un boycott international du cinéma russe et de l’industrie cinématographique russe après l’invasion.

LIRE  Le maire de la ville assiégée de de Kiev : "Poutine a commis une grave erreur et paiera un prix énorme"

La Russie est un marché majeur pour Hollywood, avec 601 millions de dollars de recettes au box-office en 2021, soit environ 2,8 % des ventes mondiales de billets, qui ont totalisé 21,4 milliards de dollars l’an dernier, selon Comscore.

Plusieurs films majeurs sont prévus pour une sortie mondiale, notamment The Batman, dont l’ouverture est prévue en Russie le 3 mars dans le cadre d’un déploiement mondial, et Sonic the Hedgehog 2 de Paramount Pictures, qui fera ses débuts mondiaux le 8 avril.

WarnerMedia a déclaré qu’il continuerait de surveiller la situation dans l’espoir d’une « résolution rapide et pacifique de cette tragédie ».

La plateforme de streaming américaine Netflix a également déclaré qu’elle refuserait de se conformer aux nouvelles règles russes, qui stipulent qu’elles doivent diffuser 20 chaînes soutenues par l’État, a rapporté Politico.

L’impact s’est également fait sentir dans le sport.

L’instance dirigeante du football international, la FIFA, a expulsé la Russie de la Coupe du monde.

En outre, la FIFA et l’instance dirigeante du football européen, l’UEFA, ont décidé que toutes les équipes russes seraient suspendues des compétitions européennes, telles que l’UEFA Champions League, jusqu’à nouvel ordre. La décision de l’UEFA et de la FIFA signifie que le seul club russe qui participe encore à la compétition européenne, le Spartak Moscou, a été automatiquement éliminé de l’UEFA Europa League.

Cela marque un changement radical par rapport aux sanctions légères annoncées par la FIFA dimanche, lorsque des villes ukrainiennes ont été attaquées avec des bombes russes.

La FIFA a déclaré que l’équipe nationale ne pourra plus être associée au drapeau et à l’hymne russes et ne pourra jouer que sous le nom de sa fédération de football, l’Union russe de football (RFU).

De plus, l’équipe nationale russe ne pourra jouer aucun match dans son pays et les matchs à domicile se joueront sur des sites neutres. Les stades de pays pro-russes, comme la Biélorussie et la Serbie, ont été proposés comme alternatives.

La Russie a également subi des répercussions dans le domaine du hockey.

La LNH a annoncé lundi qu’elle suspendait ses partenariats commerciaux en Russie et mettait en pause ses médias sociaux et numériques en russe en réponse à l’invasion de l’Ukraine par le pays.

La ligue a également annoncé qu’elle ne tenterait plus d’organiser « de futures compétitions » en Russie. Il organise parfois des matchs de saison régulière ou d’exhibition en Europe, et la dernière fois qu’il a organisé une exposition en Russie, c’était en 2010.

LIRE  Découverte de la tombe de rabbi Avraham Ibn Ezra à Tsfat ?

« La Ligue nationale de hockey condamne l’invasion russe de l’Ukraine et demande instamment une résolution pacifique dès que possible », indique le communiqué de la ligue. « Avec effet immédiat, nous suspendons nos relations avec nos partenaires commerciaux en Russie et suspendons nos sites de médias numériques et sociaux en russe. De plus, nous suspendons toute considération pour que la Russie accueille de futures compétitions impliquant la LNH. »

«Nous restons également préoccupés par le bien-être des joueurs russes, qui jouent dans la LNH au nom de leurs clubs de la LNH, et non au nom de la Russie. Nous comprenons qu’eux et leurs familles sont placés dans une position extrêmement difficile. »

La ligue a agi après que la Fédération internationale de hockey sur glace a sanctionné la Russie et la Biélorussie, qui soutiennent l’invasion, interdisant aux deux nations de participer aux prochains championnats du monde.

Les joueurs russes de la LNH eux-mêmes ont été critiqués à la suite de l’invasion, le grand gardien tchèque Dominik Hasek ayant récemment soutenu que la LNH devrait suspendre les contrats de tous les joueurs russes.

En plus du football et du hockey, Poutine s’est vu retirer sa ceinture noire honoraire de taekwondo pour l’invasion de l’Ukraine par son pays, une réprimande personnelle en plus des sanctions économiques et sportives internationales.

Pendant ce temps, World Taekwondo, citant sa devise « La paix est plus précieuse que le triomphe », a condamné l’action militaire russe en Ukraine, affirmant que les « attaques brutales contre des vies innocentes » ont violé les valeurs de respect et de tolérance du sport.

« À cet égard, World Taekwondo a décidé de retirer la ceinture noire honorifique 9e dan conférée à M. Vladimir Poutine en novembre 2013 », a déclaré l’instance dirigeante dans un communiqué.

Il a ajouté qu’il se joindrait au Comité international olympique pour interdire le drapeau et l’hymne russes de ses événements.

La décision intervient après que la Fédération internationale de judo a déclaré dimanche qu’elle suspendrait le statut de Poutine en tant que président honoraire et ambassadeur « à la lumière de la guerre en cours en Ukraine ».

Poutine a démontré ses prouesses techniques en apparaissant dans des uniformes d’arts martiaux, projetant une image de force comme il l’a fait dans d’autres actes soigneusement mis en scène, comme l’équitation torse nu ou le hockey sur glace.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire

Choisir la devise
EUR Euro
0
    0
    Panier
    Votre panier est videAu shop