Likoud : « Un accord de plaidoyer n’est pas à l’ordre du jour même après les élections. Les affaires cousues sur mesure s’effondrent. »

0
35

Gideon Sa’ar a estimé que lui et Ganz réussiraient à former un gouvernement dirigé par ce dernier et que Netanyahou opterait pour un accord de plaidoyer – mais le Likoud n’a pas tardé à nier • « Ganz et Sa’ar ont déjà formé un gouvernement avec Lapid et les Frères musulmans. Ils le formeront à nouveau parce qu’ils n’ont pas d’autre moyen de former un gouvernement. »

JDN

Le parti Likoud dément l’affirmation de Gideon Sa’ar selon laquelle lui et Ganz pourront former un gouvernement, puisque Netanyahou conclura un accord de plaidoyer et se retirera de l’arène politique après les élections, s’il ne parvient pas à obtenir une majorité de 61 sièges.

Premièrement, les gens du parti ont nié que Netanyahou démissionnerait en raison du procès contre lui et qu’il accepterait un accord de plaidoyer avec accusation. Selon le Likoud, « un accord de plaidoyer n’est pas à l’ordre du jour même après les élections. Les affaires cousues s’effondrent devant les tribunaux ».

« Gantz et Sa’ar ont déjà formé un gouvernement avec Lapid et les Frères musulmans. Ils le feront encore car ils n’ont pas d’autre moyen de former un gouvernement. Le public doit décider : un gouvernement national stable dirigé par le Likoud ou un gouvernement de Gauche, avec Lapid, Gantz et des Frères musulmans. »

LIRE  Près d'un Américain sur 10 juge l'idéologie néo-nazie "acceptable"

Aucun commentaires

Laisser un commentaire