L’Iran passe sous l’oeil espion d’Israël

0
34

Par Jacques BENILLOUCHE – Temps et Contretemps

Amos-17

L’information a eu peu d’écho international en raison de l’actualité plus dramatique du moment. Le lanceur Falcon-9 de SpaceX a été tiré depuis la base de Cap Canaveral, en Floride, le 7 août 2019, pour mettre sur orbite dans l’espace, avec succès, le satellite israélien Amos-17 dont l’objectif annoncé est de suivre les activités de Téhéran et d’obtenir des informations sur des sites iraniens. Il s’agit d’un satellite de communication de l’opérateur israélien Spacecom.

Le satellite a réussi à atteindre son orbite au-dessus du continent africain, trois ans après l’échec du premier test qui s’est terminé par l’explosion d’Amos-6 sur son lanceur «Falcon». Les Israéliens jusqu’à présent avaient eu recours à des dispositifs techniques temporaires et moins performants pendant trois ans. Le nouveau satellite de communication sera l’œil d’Israël pour les services de renseignements qui disposeront dorénavant de toutes les informations nécessaires pour surveiller l’Iran.

Construit par Boeing pour un montant de 250 millions de dollars, l’Amos-17 pèse 6,5 tonnes et déploie ses panneaux solaires sur une envergure de 35 mètres. Ce lancement coïncide avec la décision de Téhéran de réduire ses engagements pris dans le cadre de l’accord nucléaire signé en 2015 et de sa volonté d’augmenter son stock d’uranium enrichi. Cet enrichissement dans des proportions plus élevées ouvre la voie au développement d’armes nucléaires.

Ce nouveau satellite complétera ou remplacera à terme le satellite Ofek-9 lancé en juin 2010 à partir de la base aérienne de Palmahim au sud de Tel Aviv, déjà capable d’observer ce qui se passe en Iran. Il renforcera les capacités de renseignement d’Israël face à la menace nucléaire de l’Iran.

LIRE  L’ambassadeur des Etats-Unis en visite chez l’Admour de Belz

Israël a toujours eu pour objectif d’espionner les activités de l’Iran. En 2008, il s’était rendu à Delhi pour lancer le satellite israélien TecSAR, depuis la base de Sriharikota, dans le sud de l’Inde, afin de suivre les activités militaires iraniennes dans le climat de tensions suscitées par les menaces de l’ancien président Mahmoud Ahmadinejad. En mai 2006, des sites Internet iraniens avaient déjà annoncé qu’Israël avait lancé le satellite d’observation commercial B d’EROS (satellite d’observation des ressources de la Terre) depuis l’Oblast d’Amour, dans l’est de la Russie, pour espionner son programme nucléaire.

AMOS-17 couvrira le continent africain, le Moyen-Orient et l’Afrique. Il s’agit du satellite à haut débit le plus avancé pour fournir des services de communication. Il élargira et renforcera la couverture de Spacecom sur les marchés en croissance des services par satellite en Afrique, au Moyen-Orient et en Europe. Il sera chargé de fournir des services Internet, cellulaires, et de télévision principalement au continent africain. Près de 58 millions de dollars de commandes ont déjà été enregistrées pour ce satellite qui devrait rester en orbite pendant près de 20 ans. C’est le huitième satellite lancé par la société israélienne.

Israël sera en mesure à présent de suivre avec précision les activités secrètes iraniennes dans le cadre de leur projet nucléaire.

Aucun commentaires

Laisser un commentaire