M. Meïr Halimi est parvenu à faire sa ‘Alia à 100 ans, et est décédé le lendemain !

0
184

M. Méïr ‘Halimi rêvait depuis toujours de monter en Erets Israël. Il est enfin parvenu à l’accomplir, à l’âge respectable de 100 ans, malgré les vissicitudes de la période, en particulier échappant à l’épidémie du corona. Mais, le lendemain de son arrivée, il a été appelé à se rendre dans un monde meilleur, en plein sommeil…

M. ‘Halimi est né en Algérie. A l’âge de 20 ans, il s’est enrôlé dans l’armée française et a pris part à la lutte contre les nazis – il a même eu droit à des décorations de ce fait.

Après la Shoah, il s’est installé à Nice. Il s’est marié et a eu trois enfants.

Il rêvait depuis toujours de faire sa ‘Alya, et a même acheté une tombe pour lui et pour son épouse au Har haMenou’hoth. Elle y a été enterrée voici un an et demi, sans que son mari ne parvienne à venir ici.

Dans la dernière période, les précautions du fait du corona ont fait qu’il restait en isolement, mais il décida de partir avec l’un de ses fils, ce qu’il fit par avion, de Nice à Paris puis de Paris en Erets Israël. Ce voyage l’a visiblement très fatigué, et le lendemain il ne s’est pas réveillé, un décès rare ! Il a été enterré dans la tombe qu’il avait acheté, aux côtés de sa femme.

Ses enfants parlent d’un Juif très chaleureux, distribuant de l’argent aux institutions et aux pauvres, et très apprécié dans la communauté.

LIRE  Moody’s maintient la note A1 accordée à Israël

Aucun commentaires

Laisser un commentaire