« Marche du retour »: le Hamas sous le feu des critiques

0
473

Écrit par i24NEWSA

Avigdor Lieberman, mais aussi de nombreux Palestiniens, s’en sont pris au mouvement terroriste

Quatre jours après les violentes manifestations qui ont fait 17 morts lors de la « Marche du retour » à Gaza, le ministre de la Défense israélien s’est rendu dans le sud de l’Etat hébreu pour rencontrer les représentants du conseil régional d’Eshkol. Après avoir de nouveau remercié « les soldats qui ont fait un travail professionnel » lors des manifestations de vendredi – et qui ont eu lieu quelques heures avant le début des célébrations de la Pâque juive – Avigdor Lieberman a dirigé plusieurs mises en garde envers le Hamas.Le ministre de la Défense a indiqué qu’Israël avait « présenté des règles claires » au mouvement terroriste, lui « suggérant de ne pas provoquer » l’Etat hébreu, notamment en s’approchant de sa frontière avec la bande de Gaza.i24NEWS Avigdor Lieberman face aux membre du conseil régional d’Eshkol, le 3 avril 2018

« Au lieu de se préoccuper du développement de l’électricité, de l’eau et des infrastructures scolaires, le gouvernement [de l’enclave palestinienne] a investi 260 millions de dollars dans les organisations terroristes, les tunnels et les usines de roquettes », a critiqué Avigdor Lieberman. Revenant sur les manifestations de vendredi – qui doivent se poursuivre jusqu’au 15 mai et présentées comme « pacifiques » par le Hamas – le ministre de la Défense a indiqué qu’il n’avait « pas entendu d’appels à la paix, à la coexistence ou à la coopération » mais seulement des protestataires demandant « la destruction d’Israël et le retour des réfugiés à Tzfat, Haïfa ou Jaffa ». Le ministre israélien a également rappelé que « de nombreux Palestiniens tués [lors des manifestations] étaient des terroristes bien connus, et non des civils innocents ». « Dès la seconde où les Gazaouïs abandonneront l’idée de détruire l’Etat d’Israël, ils comprendront que nous sommes le meilleur des partenaires pour eux », a ajouté le ministre de la Défense, précisant que le protocole appliqué vendredi dernier – c’est-à-dire l’autorisation de tirer sur les manifestants qui s’approchent de la barrière de sécurité – serait le même lors des prochains rassemblements.

LIRE  Rabbi Chemouel Wozner zatsal : "Que l'Eternel soit avec toi dans les moments difficiles !"

Le Hamas, critiqué par les siens

Lundi, de nombreux analystes et activistes palestiniens ont adressé de sévères critiques au mouvement terroriste Hamas, qui a confirmé la mort de cinq de ses membres dans les affrontements de vendredi, et publié les photos des victimes, en armes. Ces publications décrédibilisent les rassemblements, présentés comme « pacifiques » et servent Israël dans ses critiques selon plusieurs analystes et activistes palestiniens.

Un ancien journaliste palestinien de la bande de Gaza a déclaré au Times of Israel que le Hamas était également critiqué pour avoir organisé des funérailles militaires et des parades pour ses hommes, donnant l’impression que les victimes avaient étaient tuées « au combat ».

« Beaucoup de gens ici pensent que le Hamas a fait une erreur », a déclaré le journaliste. « Les actions du Hamas ont donné l’impression que ce qui s’est passé vendredi dernier était une confrontation armée entre ses membres et l’armée israélienne », a ajouté ce Palestinien. D’autres habitants de la bande de Gaza ont déclaré que les actions du Hamas ont montré que le mouvement terroriste essayait « de détourner la ‘Marche du retour' » en faisant croire qu’il était le seul dirigeant de la manifestation. Tandis que pour Tawfik Abu Khoussa, haut responsable du Fatah et ancien président du Syndicat des journalistes palestiniens, « certains ont fait du commerce avec le sang des martyrs, essayant rapidement d’ajouter leurs sacrifices à l’équilibre de leurs factions ».

Aucun commentaires

Laisser un commentaire