Méchi Zahav : « Si mes parents s’étaient laissés vacciner… »

2
238

Méchi Zahav, le président de ZAKA, dans une douloureuse interview: « Si mes parents avaient été vaccinés, ils seraient sans doute toujours encore parmi nous ! »

Interview à Kol ‘Haï

Le président de ZAKA, Yehuda Meshi Zahav, dans une interview bouleversante après la mort de ses parents et de son frère en un mois à cause du virus corona, déplore le mépris des directives dans le secteur orthodoxe et l’opposition irresponsable aux vaccins.

Meshi Zahav a parlé de la situation à Jérusalem: « Depuis deux semaines maintenant, les 400 objets destinés à aider les familles en deuil que nous mettons à la disposition du public sont occupés non stop. Nous n’avons jamais rien eu de tel ! »

Après la grande perte du fait du corona de ses parents et de son frère en un mois, le président de ZAKA, Yehouda Meshi Zahav, a été interviewé sur la grande perte que représente pour lui la mort de son parents : « Tous les vendredis, j’allais régulièrement acheter pour eux les plus beaux fruits en l’honneur du Chabbath. Et ma mère me disait toujours que ces fruits leur ‘faisait le Chabbath’.

« Et comme d’habitude, je suis retourné vendredi pour leur acheter des fruits et j’ai commencé à conduire jusqu’à la maison de mes parents et soudain au milieu de la route je me suis rendu compte que je n’avais nulle part où aller et j’ai commencé à pleurer. Mais je suis heureux pour les 30 ans que j’ai eu l’honneur d’honorer le Chabbath de mes parents avec de bons fruits. « 

LIRE  Le Technion retourne aujourd’hui dans l’espace

Meshi Zahav parle de la grande catastrophe dans le secteur orthodoxe qui ne s’est pas encore calmée : « D’une part, de nombreuses familles perdent leurs proches et les autres continuent leur vie comme d’habitude. Il n’y a pas de diminution du nombre de personnes touchées. Une annonce de deuil est le même jour couverte par la suivante. » Meshi Zahav s’en prend aux mensonges sur les vaccins et dit catégoriquement: « Je sais que si mes parents avaient été vaccinés, ils seraient parmi nous jusqu’à ce jour. »

« Que quelque chose se passe ici dans notre secteur, nous allons voir les meilleurs médecins et allons voir le rav Firer ; à Yom Kippour nous demandons au médecin… Or là, tous les Grands d’Israël appellent à se faire vacciner. Et soudain surgissent toutes sortes de personnes qui s’appellent rabbins et prennent sur ses épaules une vie de Juifs. D’où prennent-ils cette responsabilité ? Je voulais aller voir un rabbin qui s’est prononcé contre les vaccins et l’emmener visiter le département de Corona pour qu’il voit la réalité. « 

Nous avons des gma’him (entreprises gratuites de prêt) pour les personnes en deuil, nous avons 400 chaises dans de ce cadre. Nous n’avons plus de chaises à prêter depuis deux semaines. Nous n’avons jamais eu une telle situation ! Le rav Wozner est décédé il y a une semaine, son fils est un ami à moi, il est venu durant la semaine de deuil me réconforter, il était contre tout cela, les vaccins… et maintenant il commence à venir à la synagogue avec un masque. Pourquoi attendre que vous en arriviez à comprendre la vérité ? »

LIRE  L’Air Force One israélien est prêt, Bennett en veut-il

Le scientifique Dr. Erez Darti du Davidson Institute for Science Education a participé à la conversation et a évoqué les allégations selon lesquelles des expériences sont menées sur des humains dans le cadre de l’administration du vaccin: « L’expérience est terminée. Maintenant, c’est la distribution des vaccins. Les incidences du vaccin dans le monde réel sont également surveillées. Mais le vaccin est sûr et efficace. »

Il a ajouté: « Sans équivoque, la maladie est pire que le vaccin, sinon nous n’aurions pas été vaccinés. Un pourcentage entier de la société orthodoxe est mort des suites du virus. C’est un chiffre fou qui est difficile à attraper. » Et en fin de compte , le virus a en plus des effets secondaires à long terme. Les gens ne se sont pas remis de la maladie. »

2 Commentaires

  1. On ne comprend pas la formulation du titre de l’article : « s’ils s’étaient LAISSÉS vacciner », c’est donc bien qu’ils en ont eu la possibilité et ont refusé ? (Et ce n’est pas « s’ils avaient PU se faire vacciner » ?)

    • Le rav Meshi Zahav, qui a perdu un frère, son père et sa mère, en un même mois, déplore une certaine opposition qui se fait jour contre les vaccins même dans une partie du milieu orthodoxe, et qui, visiblement, est responsable de la disparition de ses parents ! Souvent des gens, et même des enfants, peuvent convaincre leurs parents de ne pas le faire, ou alors profitent de leur position dans la famille pour émettre une opposition à ce que cela soit fait, et finissent par être responsables de désastres de cet ordre, alors que l’expérience de millions de gens prouve que ces vaccins sont sans danger, et sauvent des vies !
      Là, la majorité des rabbanim, excepté quelques exceptions, poussent au vaccin, et exigent que les gens qui étudient dans les Kollélim se fassent vacciner le plus vite possible.

Laisser un commentaire