Merav Michaeli ne participera pas aux primaires du Parti travailliste – qui risque fort de ne pas parvenir à conserver sa place à la Knesset

0
14

Le Parti travailliste ne dépasse pas le seuil dans tous les sondages et sa présidente, Merav Michaeli, décide aujourd’hui de profiter de la guerre pour disparaître discrètement de la carte politique en annonçant l’avancée des primaires et en précisant qu’elle ne se présentera pas aux élections.

Be’hadré ‘Harédim – Benjamin Berger

Merav Michaeli disparaît tranquillement de la carte politique, sous les auspices de la guerre. Elle annonce aujourd’hui (jeudi), lors d’une conférence de presse qu’elle a convoquée sous un coup de tête, qu’elle ne se présentera pas à nouveau à la direction du Parti travailliste, un parti qui, selon tous les sondages, n’est plus d’actualité et ne dépasse pas le pourcentage de blocage.

« L’État d’Israël se trouve actuellement dans une grande fracture. Pour sortir de cette terrible fracture, Israël a besoin d’un nouveau départ, d’un redémarrage. Et pour que cela se produise, des élections doivent avoir lieu, et je suis convaincu qu’Israël ira élections en 2024. »

« Afin de préparer ces élections, je crée le parti et j’ai l’intention d’avancer les primaires pour la direction du Parti travailliste et de les organiser dans quatre mois, dans l’espoir que la guerre se terminera d’ici là et que tous les personnes enlevées reviendront vers nous. Si les élections à la Knesset sont encore avancées – et je l’espère vivement – nous avancerons en conséquence les primaires », a-t-elle déclaré.

Michaeli a ajouté : « J’appelle tous les hommes et femmes d’excellence, héros civils et militaires, qui débattent ces jours-ci de l’opportunité de rejoindre la vie politique a. d’entrer en politique, et b. de fonctionner et concourir au sein du parti travailliste. Le Parti est un organe important et vital qui est nécessaire pour restaurer le pays d’Israël après la terrible fracture que nous traversons. Aujourd’hui plus que jamais, Israël a absolument besoin d’un parti démocratique sioniste de centre-gauche. »

« Je crois au Parti travailliste, c’est pourquoi je me suis battue si dur pour cela. Le Parti travailliste est le seul dont le programme suit réellement la Déclaration d’indépendance. Le seul du bloc démocratique qui soit vraiment démocratique, le seul qui soit engagé en faveur de l’égalité, et le seul à avoir une réponse pour le lendemain de la guerre, à comprendre que la véritable sécurité viendra d’un ordre politique. Je crois que le monde du travail devrait et peut être à nouveau un acteur important dans la détermination de l’avenir de la société de l’État d’Israël. »

Elle s’est félicitée et a déclaré : « Avec mes amis, j’ai été responsable du sauvetage du parti travailliste et de son succès aux élections à la 24e Knesset ». Elle a également assumé la responsabilité de l’échec : « Et en tant que celle qui a dirigé le système, je suis également responsable de l’état du parti aujourd’hui. La responsabilité ne concerne pas seulement les succès ».

Elle a annoncé qu’elle allait bientôt prendre sa retraite, « je n’ai donc pas l’intention de me présenter aux primaires à la direction du parti et je ne me présenterai pas pour une place sur la liste de travail de la prochaine Knesset. Oui, je serai ici pour tout faire pour remettre le volant au leader ou au prochain leader du parti de la meilleure façon possible, en faveur de la reconstruction du parti et de notre pays.

« J’offre consolation et renforcement des mains aux familles des soldats héroïques tombés au cours de cette campagne, meilleurs vœux de rétablissement aux blessés, et bien sûr – je reviens et exige que tout soit fait pour rendre nos enlevés pour la première bougie de Hanoukka. J’espère que cette étape apportera le début d’une grande lumière qu’Israël attend tant. »

Aucun commentaire

Laisser un commentaire